Aller au contenu

L’évaluation, une démarche militante

De sa naissance à aujourd’hui, le mouvement des maisons médicales a été et demeure un laboratoire de la santé. C’est pourquoi la culture de l’évaluation y a toujours été très développée. Une précision cependant s’impose : cette évaluation se veut non pas un instrument de contrôle mais un outil d’amélioration de la qualité au service…

Lire la suite

Le syndicalisme dans le non-marchand

Le non-marchand, et plus particulièrement les soins de santé privés, s’est transformé au cours des trente dernières années et il est marqué par l’influence de logiques relevant du secteur marchand. La concertation sociale s’effectue dans le secteur des soins de santé de manière spécifique, mais elle a permis une amélioration lente des conditions de travail…

Lire la suite

Voyage au pays du normal et du pathologique

Que se passe-t-il quand une personne en souffrance s’entend dire par le professionnel consulté « Tout est normal », ou pire « Vous n’avez rien » ? Santé et maladie sont des notions qui paraissent « évidentes ». Mais il en va de cette « évidence » comme de beaucoup d’autres : c’est en voulant…

Lire la suite

De la perte des repères à l’enfant généralisé

Les médecins généralistes sont confrontés au vacillement de leurs certitudes. Alors que leur pratique est soumise à des normes de plus en plus contraignantes, ils sont confrontés à des attentes de plus en plus massives de la part de patients qui, à leur exigence, ajoutent la remise en question de la place du médecin, dont…

Lire la suite

Quelques aperçus sur la crise contemporaine de la régulation du champ médical

Pour aborder la question de la régulation de la médecine et de sa transformation, il convient de distinguer deux versants. D’un côté, une relation verticale unit le régulateur (l’Etat) aux « régulés » (les professionnels de la santé). De l’autre, une relation horizontale (de plus en plus horizontale d’ailleurs) s’établit entre le médecin et le…

Lire la suite

Quand les a-normaux se rebiffent

Si la norme est la loi du plus grand nombre, que deviennent les minorités, telles que les plus gros ou les sourds ou, maintenant, les fumeurs ? Et quand les minorités, contre la tyrannie et la norme, revendiquent leur identité, où est la légitimité de la santé publique et de ses recommandations ?

Lire la suite

L’accueil et la règle : du centre et des faubourgs

Dans leur travail, les accueillants sont souvent confrontés à la question de la norme : qui édicte les règles dans une maison médicale, sont-elles appliquées par tous de la même manière, comment parvient-on à les faire respecter par les patients ? La règle est-elle souple ou rigide, qui peut, et en vertu de quoi, en…

Lire la suite