Aller au contenu

Droit à la liberté d’expression ?

En juin dernier, la Fédération a décidé de signer une pétition lancée par Greenpeace pour le droit à la liberté d’expression et d’association. (voir texte de la Pétition). En Belgique. Différents événements nous font en effet penser que des dérives en cours tendent à menacer ces libertés, pourtant inscrites dans notre constitution, et considérées comme…

Lire la suite

L’alcoolisme est-il soluble dans le féminisme ?

L’alcoolisme n’a eu un sexe qu’à partir du moment où l’alcoolisme féminin a été « découvert ». C’est une constante de la description sexuée des faits sociaux : le général est masculin, le particulier ou le différent est féminin. Que recouvre cette notion d’alcoolisme féminin et quelle en est la légitimité ?

Lire la suite

SOMMAIRE DU CAHIER

La question féministe Le féminisme pour quoi faire ? Genèse et formes d’un mouvement – page 26 Françoise Collin, philosophe, écrivain, fondatrice et rédactrice à Bruxelles puis à Paris des Cahiers du Grif Les débats des années 70 et les transformations ultérieures n’ont pas vidé la dynamique féministe de sa substance : nombre de questions…

Lire la suite

La médecine générale est malade, que faire ?

visite_MG-2.jpg

Les discours louant le rôle essentiel de la médecine générale contrastent avec la réalité : elle cède du terrain par rapport aux spécialités, prête le flanc à la critique, ne constitue plus un idéal porteur dans lequel des jeunes peuvent s’investir et son capital symbolique s’amenuise. La médecine générale, malade ? Ou est-elle rentrée dans…

Lire la suite

La santé des femmes, différente ?

Pendant longtemps, les conceptions sur la santé des femmes ont été basées sur des préjugés construits par une société qui les infériorisait et relayés par un corps médical masculin. Ces préjugés ont non seulement véhiculé des erreurs et des injustices mais ils ont aussi très matériellement joué un rôle funeste sur la santé des femmes…

Lire la suite

Une politique de santé pour les femmes

C’est en 1791, en pleine Révolution française, que Marie Gouze, dite Olympe de Gouges, proclame la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne. Deux ans plus tard, elle perdra la tête sur l’échafaud, non pas pour ses convictions de genre mais à cause de ses idées jacobines. Depuis, bon nombre de ses…

Lire la suite