Aller au contenu

’Charleroi Ville-santé’… Illustrations d’une dynamique locale


Santé conjuguée n° 60 - avril 2012

A Charleroi, l’implication de la ville et des habitants dans les projets ’Villessanté’ a débouché sur la réalisation de nombreuses actions très concrètes. Et ce n’est pas fini…

A Charleroi, en 1998, les mandataires politiques ont ainsi choisi d’adhérer à ce concept des ’Villes-santé’. D’abord géré par le CPAS, ce programme a ensuite été confié en 2004 à l’asbl Carolo prévention santé. Depuis 2008 et l’entrée en fonction de Bernard Dallons en tant qu’échevin de la Santé, la responsabilité du label ’Charleroi Ville-santé’ a été prise en charge par ce nouvel échevinat. Un mode de fonctionnement basé sur le partenariat et l’intersectorialité Même si le point de départ est la volonté des élus de faire de la santé une préoccupation majeure, la dynamique ’Ville-santé’ repose sur un ensemble d’acteurs : les élus bien entendu, mais également sur l’administration, les associations locales et les citoyens de la ville. Des instances de concertation entre tous ces acteurs sont mises en place pour définir les priorités, mener des projets, et rendre visible le travail réalisé. A Charleroi, le travail s’est construit à trois niveaux : celui des « prises de décisions politiques », celui de « l’action, la coordination et la promotion » et enfin celui de « l’action ». Le premier niveau est celui des responsables politiques c’est-à-dire le collège des échevins qui apporte son soutien à la dynamique ’Villessanté’ et qui avalise les projets et actions menés dans ce cadre. Pour le second niveau, un Comité de pilotage1 a été constitué pour faciliter les relations de travail entre les différents secteurs. Il est chargé de veiller à l’intégration des stratégies de promotion de la santé dans le cadre de la dynamique développée et de valoriser et développer le concept ’Charleroi Ville-santé’. Ce Comité a également pour rôle d’identifier des priorités d’actions notamment au regard des expériences de terrain, des données du profil socio-économique de la ville de Charleroi et des besoins exprimés par les professionnels et les citoyens lors des forums intersectoriels. Ces priorités sont ensuite travaillées via la mise en place de groupes de travail, regroupant des acteurs locaux issus de différents secteurs et désireux de s’impliquer dans un travail de réflexion et de construction de projets. A ce jour, ces groupes ont travaillé, entre autres, sur les thématiques suivantes : accès aux soins de santé, environnement et logement, participation citoyenne, santé au travail, activité physique sur le lieu de travail, etc. Ils transmettent régulièrement leurs réflexions et leurs propositions de projets sur lesquels le Comité de pilotage se positionne avant de les soumettre aux autorités communales. Le Comité de pilotage et les groupes de travail sont aidés dans leurs tâches par l’équipe permanente, actuellement, composée d’une personne chargée de la coordination de la dynamique ’Charleroi Ville-santé’ : conseils, soutien logistique et administratif, préparation et animation de réunions. Au troisième niveau, celui de l’action, on retrouve l’ensemble des forces vives locales : partenaires publics (administration communale et ses différents services), acteurs du système de santé (mutualités, associations de médecins généralistes, maisons médicales, etc.), secteur privé (restaurateurs, etc.) ou secteur associatif (mouvements d’éducation permanente, associations de quartier, etc.). Ces acteurs s’impliquent activement dans les actions initiées dans le cadre de la dynamique ’Charleroi Ville-santé’. Un partenariat qui débouche sur des actions concrètes A titre d’exemple, voici quelques actions menées à Charleroi dans le cadre du label ’Ville-santé’ : • Organisation d’un colloque international (décembre 2008) visant à sensibiliser les associations, le monde politique, les professionnels et la population sur les objectifs du programme d’une ’Ville-santé’. Ce colloque a été l’occasion de relancer la dynamique ’Ville-santé’ de Charleroi. • Mise en place de forums intersectoriels annuels (2009, 2010 et 2011). Il s’agit d’une assemblée plénière ouverte à tous les acteurs qui souhaitent s’impliquer au niveau local. Son rôle est de définir les orientations de la ville en matière de priorités de santé. Cette assemblée se compose de représentants de tous les secteurs concernés : santé, social, logement, urbanisme, environnement, enseignement, travail, etc. Elle est constituée d’acteurs du monde associatif, de mandataires politiques, de fonctionnaires communaux et de citoyens. • Participation à la réalisation et à la diffusion des « Clins d’oeil de Flo » : à l’initiative de l’asbl Educa Santé et en partenariat avec Télésambre, Carolo prévention santé, le centre local de promotion de la santé et l’échevinat de la Santé, une trentaine de clips santé ont été tournés pour être diffusés sur Télésambre et les autres télévisions régionales de Communauté française début 2009. Ces courtes séquences abordent sur un ton décontracté et original, d’une manière positive et non moralisatrice, différents thèmes de la vie quotidienne. • En octobre 2010, mise en place d’une formation pour les agents du CPAS et de la ville de Charleroi, dispensée par des représentants de six mutualités locales (socialiste, chrétienne, neutre, libérale, libre- Omnimut, Caisse auxiliaire d’assurance maladie-invalidité – CAAMI), en partenariat avec la ville et le CPAS, sur les structures des mutuelles et les outils d’accès aux soins de santé. Un partenariat avec les deux hautes écoles de Charleroi, l’IPSMA et l’HELHLA, afin d’intégrer dans leur cursus cinq heures de sensibilisation sur ces deux matières a également été conclu. Ces deux mesures permettront de mieux sensibiliser les personnes fragilisées sur leurs droits sociaux et, à terme, d’améliorer l’état de santé des habitants. • Mise en place d’un label de restauration de qualité à Charleroi. Influencée par la méthodologie du label ’Fourchette verte’ instauré dans différents cantons suisses, la ville de Charleroi a conclu un partenariat avec l’Association des diététiciens indépendants de Charleroi afin de coordonner ce projet au niveau de Charleroi. Le challenge de ce projet est d’inviter les restaurateurs à servir des assiettes ou plats du jour équilibrés. • Organisation d’une formation visant à renforcer la sécurité et l’autonomie des personnes âgées à leur domicile et en rue. Cette formation destinée aux services d’aides à domicile (aides familiales, infirmières, assistants sociaux, etc.) intègre des volets spécifiques sur la prévention des vols et agressions, la prévention des chutes et la prévention et la prise en charge de la maltraitance. Les partenaires de ce projet sont l’asbl Educa Santé, le service Prévention des délits et le Centre d’aide aux victimes de la ville de Charleroi, l’asbl Empache, l’asbl Respect seniors (Agence wallonne de lutte contre la maltraitance des personnes âgées) et le TEC Charleroi. • Insertion dans les dossiers qui sont traités par le collège communal d’une question sur l’impact potentiel de la décision sur la santé et le bien-être des carolos. Sur base de cette information, le service santé va analyser les réponses et mettre en lumière, auprès des différents échevins, le fait que dans leurs matières respectives – qui sont parfois éloignées de la santé comme l’urbanisme, la mobilité, l’état civil, etc. – il est aussi utile qu’ils envisagent leur travail sous l’angle de l’impact sur la santé. Après ce travail de sensibilisation, l’étape suivante sera d’inviter et d’accompagner les élus dans la réalisation d’évaluation d’impact sur la santé – études qui apportent des informations sur les effets directs ou indirects que peuvent avoir des décisions prises par les élus locaux et qui peuvent amener à revoir ces décisions pour, au minimum, en réduire les effets potentiellement négatifs sur la santé).”

Des projets pour demain…

Au sein de cette dynamique ’Charleroi Villesanté’, la volonté des autorités publiques est double : d’une part, mettre la santé à l’ordre du jour des préoccupations des mandataires politiques mais aussi de l’ensemble des acteurs qui font vivre la ville (professionnels et citoyens) et, d’autre part, d’ouvrir un espace de dialogue avec les citoyens. Actuellement, la parole des citoyens est portée soit de manière indirecte via l’implication d’associations locales qui relayent les questions et les besoins des carolos, soit de manière directe lorsque ces mêmes associations invitent leurs publics respectifs à venir s’exprimer au sein des groupes de travail et lors des forums intersectoriels. Le Comité de pilotage est sensible à cette forme de démocratie participative2 inhérente au projet ’Ville-santé’ et souhaite lui donner une dimension de plus en plus grande. Ce travail se fera d’une part en continuant à sensibiliser les élus à la plus value apportée par l’implication des citoyens dans les projets portés par la ville (meilleure identification des difficultés réelles vécues au quotidien par les citoyens, adaptation des projets aux besoins locaux, meilleure réception par les citoyens des différentes décisions politiques, réduction des conflits, démultiplication des effets positifs d’une démarche par la constitution de relais, etc.) et, d’autre part, en veillant à ce que les différentes instances de la dynamique ’Charleroi Ville-santé’ permettent réellement l’implication des citoyens. Cette démarche permettra aussi aux citoyens de s’approprier – voire de se réapproprier – une image positive de leur ville. Ce qui est également une plus value non négligeable…

Documents joints

  1. 1. Ce groupe est actuellement composé de représentants des services suivants : le cabinet de l’échevinat de la Santé, l’asbl Educa Santé, le centre local de promotion de la santé de Charleroi- Thuin, les secteurs associatifs des Mutualités chrétienne, socialiste et libérale, la Maison pour associations, l’asbl Carolo prévention santé, le service intégré des soins à domicile, le CPAS, le département de Médecine scolaire et de tutelle sanitaire de la ville de Charleroi, la Division Quartier, le plan de cohésion sociale, la Direction des contrats de prévention et de sécurité, l’Atelier Santé du Forum social de Charleroi, la Fédération des associations de généralistes de la région de Charleroi, l’Aide en milieu ouvert, Le Point Jaune.
  2. Pour plus d’information sur la participation citoyenne, nous invitons le lecteur à consulter, entre autres, les documents suivants : • M. Bantuelle, D. Dargent, J. Morel, La participation des acteurs, Collection Santé communautaire et promotion de la santé, n°4, Bruxelles, 2000. • Action communautaire en santé : un observatoire international des pratiques. 2004-2008 Belgique-France- Espagne, Secrétariat européen des pratiques de santé communautaire, Bruxelles, 2009. • O. Brixi, R. Fayard, S. Guillaud-Bataille, M. Péchevis, Santé : travailler avec les gens. Approche participative, démarche de projet, 2003. • L. Hincelin, « La démarche participative : oser le changement », dans Contact Santé, Lille, n°161, juin-juillet 2001, p. 16-17. • C. Ferron, « La preuve est faite : l’empowerment et la participation, ça marche ! », dans La santé de l’homme, Saint Denis, n°406, marsavril 2010, p. 4-7. • L. Fréchette, N. Legrand, S. Van Kemenade, Participation significative des communautés dans le cadre des processus de consultation sur des projets à grande échelle, Université du Québec en Outaouais, Gatineau (Québec), 2007

Cet article est paru dans la revue:

Santé conjuguée, n° 60 - avril 2012

Les pages ’actualités’ du n° 60

Faut-il punir les patients ’négligents’ ?

Le patient « indiscipliné » est-il un dangereux incivique, passible de se voir refuser l’accès aux soins ?

- Poucet Thierry

L’enquête 11/11/11

Quel est le problème prin-cipal de votre public ? Et qu’attendez-vous des maisons médicales ? Ce sont les deux questions que le groupe Re-Germ a posées aux acteurs de la société civile avec lesquels les maisons(…)

- Groupe Re-Germ

Le mensonge ou l’impôt ?

Les inégalités sont un facteur de mauvaise santé. Le progrès, dans sa version libérale, creuse les inégalités. Donc le progrès, dans sa version libérale est un facteur de mauvaise santé. Logique !

- Dr Pierre Drielsma

Rendons à César…

Une réaction à l’article de Jacques Morel paru dans Santé conjuguée numéro 57 : « Des mots pour ne pas parler que des maux… mais de la santé. Cinquante ans du GERM et de sa descendance(…)

- Poucet Thierry, van der Stichelen Philippe, Van der Vennet Jean, Vandormael Monique

Le numerus clausus et la planification à l’installation en question

Planifier l’offre de soins, c’est d’abord se demander quels sont les besoins de la population et quelle est la réalité de la réponse à ces besoins sur le terrain. Mais c’est aussi avoir le courage de(…)

- Dr Anne Gillet

Une santé en crise ?

Dix ans après la déclaration de Doha qui consacrait la primauté de la santé publique sur les droits de propriété intellectuelle, des médicaments indispensables restent finan-cièrement inaccessibles ou sont totalement indisponibles pour les populations peu solvables.(…)

-

La santé, une grille de lecture pertinente à l’échelon local ?

Quels rôles pour les pouvoirs locaux ?

Venant du niveau « macro » de la politique de santé, l’ancienne ministre des Affaires sociales et de la Santé Magda De Galan, aujourd’hui bourgmestre de Forest a repris les fonctions de l’échevinat de la Santé.(…)

- Christian Legrève

Une grille pertinente ?

Les compétences des communes sont larges et beaucoup d’entre elles ont un impact direct ou indirect sur la santé des habitants.

- Ingrid Muller

Ma santé, ma commune, points de vue de citoyens-patients

Notre cahier explore deux hypothèses : la première : la démocratie locale constitue un cadre pour réhabiliter la démocratie représentative à travers le rétablissement de la complémentarité entre démocratie directe (ou semi-directe, participative) et démocratie représentative.(…)

- Gaëlle Chapoix

Prendre soin de sa ville… et de ses habitants !

La conscience existe que les problématiques de santé concernent aussi le niveau communal avec ses spécificités locales. Mais la mobilisation y demeure insuffisante. Ce sera un des enjeux des prochaines élections communales.

- Krettels Guy

La structuration de l’action communale en santé

Quelle démarche locale pour agir sur les déterminants de la santé et réduire des inégalités sociales de santé

Dans un contexte où se conjuguent la croissance des inégalités et le désengagement de l’Etat, la pertinence de l’investissement local en faveur de la santé se manifeste au travers de multiples initiatives telles les ’Villessanté’ ou(…)

- Martine Bantuelle

Projets communaux de santé : une priorité, un luxe ou un risque d’« effet subside » en plus ?

Pour échapper aux effets pervers de la dispersion des compétences politiques en ce qui concerne les déterminants de santé, les projets de promotion de la santé doivent s’appuyer sur un travail transversal au niveau local. C’est(…)

- Isabelle Dechamps

’Charleroi Ville-santé’… Illustrations d’une dynamique locale

A Charleroi, l’implication de la ville et des habitants dans les projets ’Villessanté’ a débouché sur la réalisation de nombreuses actions très concrètes. Et ce n’est pas fini… A Charleroi, en 1998, les mandataires politiques ont(…)

- Le Comité de pilotage de ’Charleroi Ville-santé’

Pour un « maillage de l’accompagnement social » !

Ils ont disparu, ceux qui naguère servaient de repères dans les communes, le curé, l’agent de quartier, toutes ces personnes qui constituaient des ressources contre l’exclusion. Afin de combler le vide qu’ils laissent, une politique d’accompagnement(…)

- Philippe Olislager

Dynamiques intersectorielles et participatives

La complexité des facteurs influençant la santé implique de faire travailler ensemble des acteurs multiples : habitants, politiques, professionnels, associatifs. Ces acteurs privilégient des modes d’intervention différents, disposent de moyens et de compétences spécifiques difficiles à(…)

- L’équipe du centre local de promotion santé du Brabant wallon

La structuration de l’action communale en santé

Les premiers textes le montrent à suffisance, la perception des usagers converge avec celle des élus : dès qu’on dépasse la simple notion d’absence de maladies, un grand nombre de questions de santé demandent plus que(…)

-

Émergence d’une réponse locale en matière de soins de santé

La maison médicale du CPAS de Frameries

La création d’une maison médicale par un pouvoir local, en l’occurrence un CPAS pose une série de questions. Est-ce au public de faire du curatif ? Comment concilier les valeurs et les contraintes d’une initiative privée(…)

- Ingrid Muller

Quand les citoyens sont à la manoeuvre

Si, à Frameries, l’initiative de créer une maison médicale venait du CPAS, à Fleurus les pouvoirs communaux invités à en faire autant par des volontaires de Vie Féminine ont fait la sourde oreille. A Ans, le(…)

- Ingrid Muller

Emergence d’une réponse locale le terrain communal en matière de soins de santé

Par réponses locales, nous entendons celles émanant de la population ou impliquant principalement des acteurs enracinés dans la terre locale. Les contributions que vous venez de lire émanent en effet de professionnels, notamment de la promotion(…)

-

Routes, ornières et chemins citoyens

Les déclinaisons de la démocratie

Le propos de cet article est de donner un éclairage sur le concept de démocratie et ses déclinaisons, démocratie participative et démocratie délibérative entre autres. Pour commencer, nous inscrirons la démocratie dans le temps. Ensuite, nous(…)

- France Defrenne

Repeindre les façades ou percer de nouvelles fenêtres ?

Un atout majeur de l’action ’santé’ au niveau communal est que la distance entre pouvoirs et citoyens est courte. Cette proximité rend l’action plus lisible, ses enjeux sont aisément visibles, l’information et la parole peuvent mieux(…)

- Gaëlle Chapoix

Petit Poucet

Logement, accès aux soins, accueil des personnes âgées, individualisation des droits sociaux : pour les personnes démunies, ce sont des problèmes au quotidien que dénoncent les acteurs locaux. Pour le Réseau wallon de lutte contre la(…)

- Christian Legrève

Une manière alternative de reprendre pied dans le débat local

Extrait du manifeste Vega (Vert et Gauche) : nous pensons que la première chose à faire est d’inventer des manières de reprendre pied dans le débat, des pratiques permettant à tout le monde d’être pleinement citoyenne(…)

- Christian Legrève

Trouver le nord. Les usagers, du fédéral au local

La Ligue des usagers des services de santé – LUSS est une fédération francophone indépendante d’associations de patients. Elle est devenue un interlocuteur privilégié du niveau fédéral. Se faire entendre à ce niveau permet de faire(…)

- Ingrid Muller

Routes, ornières et chemins citoyens

Le chapitre précédent a déployé des exemples – divergents – de rapports entre commune et citoyens dans le champ des initiatives en santé. Ils nous ont définitivement montré la pertinence de la grille de lecture santé(…)

-

Questions de santé, questions de citoyenneté, expériences d’une maison médicale

Notre cahier explore deux hypothèses : la première : la démocratie locale constitue un cadre pour réhabiliter la démocratie représentative à travers le rétablissement de la complémentarité entre démocratie directe (ou semi-directe, participative) et démocratie représentative.(…)

- Walravens Julie

Conclusion

La commune peut créer du bonheur !

A l’avant-veille des élections communales, il est plus que légitime de se poser la question, en tant qu’acteur de santé, des enjeux « sanitaires » qui existent à ce niveau de pouvoir. Au premier abord, la(…)

- Dr Olivier Mariage

Simple et difficile

Le point de départ de notre étude, c’est une interrogation inquiète à l’occasion des élections à venir. La démocratie représentative est en panne. Les gens n’écoutent plus les politiques, qui ne savent plus ni les entendre,(…)

- Christian Legrève

Introduction

Introduction

Aujourd’hui, les inégalités qui régressaient jusqu’au troisième quart du XXème siècle se creusent à nouveau. Deux phénomènes, différents mais étroitement intriqués en rendent compte : la perte de légitimité du politique et la domination toujours plus(…)

-