Aller au contenu

La médecine basée sur l’émotion

,
Santé conjuguée n° 58 - octobre 2011

Devant une maladie aussi invalidante que la maladie d’Alzheimer, devant le désarroi des proches de la personne atteinte, il n’est pas toujours aisé de conserver une attitude objective. Une faiblesse dont certains entendent profiter…

Plutôt que la médecine basée sur les preuves (EBM- Evidence-Based Medicine), il semble que Le Soir suive une autre piste, celle de la médecine basée sur l’émotion (EBM- Emotion-Based Medicine). En effet, dans le journal du 19 septembre 2011, un titre accroche le lecteur : « Le patient Alzheimer abandonné ». Oui, en effet, le patient souffrant d’une maladie d’Alzheimer et son entourage ont de quoi se sentir abandonnés. Cette maladie est dévastatrice pour la vie de la personne malade, entraîne un isolement social et place le conjoint ou les enfants dans une situation de stress permanent. Ils doivent sans cesse s’adapter aux pertes cognitives de la personne aimée, à des dangers potentiels voire faire face à de la violence. Des services d’aides aux personnes avec des équipes bien formées, des relais via des services d’accueil de jour et une bonne coordination des soins sont essentiels pour alléger tant que faire se peut l’accompagnement de ce processus.

Patient abandonné ou otage ?

Mais l’abandon dont il est question ici est tout autre, il s’agit de celui dont se rendrait responsable l’INAMI en refusant à partir du 1er juin de rembourser un médicament prescrit pour les formes sévères de cette démence d’Alzheimer. Quels sont les faits ? Le Centre d’expertise fédéral (KCE) a publié en 2009 un rapport concernant les interventions pharmaceutiques et non pharmaceutiques dans la maladie d’Alzheimer1 qui concluait que « le remboursement de mémantine en monothérapie doit être remis en question vu sa très faible (voire absente) efficacité clinique et compte tenu de l’absence de preuves robustes quant à son rapport coût-efficacité ». En conséquence, le ministre a suivi la proposition de la commission de Remboursement des médicaments de ne plus rembourser ce médicament en monothérapie pour de nouveaux patients, les personnes ayant reçu une autorisation de remboursement voyant celle-ci prolongée… Simultanément, le remboursement des extraits de Gingko Biloba a été supprimé, faute de preuves d’efficacité dans la maladie d’Alzheimer mais par contre le remboursement d’autres médicaments, les inhibiteurs des cholinestérases (le donépézil, la rivastigmine et la galantamine) a été élargi à des patients plus sévèrement atteints. De plus, la mémantine restera remboursée en association avec les médicaments cités ci-dessus lorsqu’ils sont devenus insuffisamment efficaces. Toutes ces modifications nous semblent (enfin !) correspondre à des analyses exhaustives et objectives des données des études cliniques. Analyses faites ou relayées par l’International Society of Drugs Bulletin dont font partie, par exemple, la revue Prescrire en France, le Centre belge d’information pharmacothérapeutique indépendante et nous-mêmes (le GRAS).

Campagne

Nous assistons depuis peu à une campagne orchestrée en Belgique par la firme pharmaceutique qui commercialise la mémantine, qui a apparemment trouvé de nombreux relais auprès d’associations de patients ou de gériatres et gérontologues. Un processus semblable se déroule en France où la Haute autorité de Santé, échaudée par l’affaire Mediator® a décidé de réévaluer l’intérêt des médicaments anti-Alzheimer et leurs conditions de remboursement. La presse française souligne à ce propos les conflits d’intérêts des défenseurs à tous crins de ces médicaments. Les études nous montrent que ces médicaments apportent, au mieux, une amélioration temporaire des capacités cognitives chez 10 à 15% des patients non trop sévèrement atteints. Les réserver donc à ces patients-là, tout en consacrant davantage les moyens publics à des traitements non médicamenteux, prouvés bénéfiques, adaptés à tous les stades de l’évolution de cette maladie, n’est-ce pas éthiquement plus correct ? Il ne s’agit donc pas « d’abandonner le patient Alzheimer » mais bien d’éviter que les personnes qui vivent avec la maladie d’Alzheimer et leur entourage ne soient pris en otage par une firme pharmaceutique qui veut défendre ses intérêts commerciaux. Et félicitons-nous de disposer en Belgique de structures qui permettent de prendre des décisions en matière de médicaments de manière indépendante en ne visant que l’intérêt du patient.

Documents joints

  1. KCE 2009 – Interventions pharmaceutiques et non pharmaceutiques dans la maladie d’Alzheimer : une évaluation rapide. 2009 ; KCE reports 111B. http://kce.fgov.be/sites/default/files/page_documents/d20091027328.pdf

Cet article est paru dans la revue:

Santé conjuguée, n° 58 - octobre 2011

Les pages 'actualités' du n° 58

Santé : d’importants défis attendent le nouveau Gouvernement

Les discussions pour la formation du Gouvernement ont démarré et la Fédération des maisons médicales souhaite attirer l’attention des responsables politiques sur les enjeux cruciaux qui se profilent.

- Dr Olivier Mariage

Dix priorités pour une politique de santé (octobre 2011)

Vous venez de le lire, le nouveau Gouvernement a d’importants défis à relever pour maintenir et faire évoluer notre système de santé. Dans le contexte de crise que l’on connaît, il faudra affronter les menaces qui(…)

- Fédération des maisons médicales et des collectifs de santé francophones

Les revendications de la Fédération des maisons médicales pour la commission médico-mutuelliste

Les négociations de la convention médico-mutuelliste surviennent dans un contexte de politique générale difficile. Mais cela ne rend que plus pertinentes une série de revendications susceptibles de produire plus de santé pour un coût mieux maîtrisé.(…)

- Dr Olivier Mariage

Un enfant atteint d’otite banale en salle d’urgences d’un hôpital universitaire ?

Face au recours inapproprié aux médecins spécialistes – ici, l’exemple des pédiatres – la vice-présidente du Groupement belge des omnipraticiens – GBO en appelle à une redéfinition des tâches et à une réelle collaboration entre spécialistes(…)

- Dr Anne Gillet

La médecine basée sur l’émotion

Devant une maladie aussi invalidante que la maladie d’Alzheimer, devant le désarroi des proches de la personne atteinte, il n’est pas toujours aisé de conserver une attitude objective. Une faiblesse dont certains entendent profiter… Plutôt que(…)

- Debauche Monique, Jehaes Michel

Le grand malheur et le lien social

Et si le grand malheur, qui soude les liens sociaux dans certaines sociétés avait tendance à les affaiblir dans la nôtre ?

- Dr André Crismer

L’informatique dans la relation de soins

Données-santé informatisées : la Ligue des usagers des services de santé appelle à la vigilance !

Du côté de la Ligue des usagers des services de santé, on voit d’un oeil favorable l’informatisation des données et leur échange électronique entre prestataires mais on exige que leur confidentialité soit soigneusement protégée et que(…)

- Fierens Micky

Sites d’informations médicales sur Internet : pour ou contre ?

On rapporte des propos de médecins disant leur irritation de recevoir des patients qui leur proposent diagnostics et traitements issus de la consultation de sites web. Des dangers et inconvénients du phénomène de recherche d’informations médicales(…)

-

L’ordinateur : outil, tiers ou écran ?

La présence de l’ordinateur sur le bureau des généralistes est aujourd’hui acceptée. Mais sa place et son rôle font encore question. Les propos des quatre généralistes interrogés à ce sujet montrent une variété des perceptions que(…)

- Dr Baudouin Denis, Dr Marc Van Meerbeek, Dr Miguelle Benrubi, Dr Xavier Froidecoeur

Ordinateur et médecine

En médecine générale, le patient attend plus qu’une réponse technique à ses questions. C’est pourquoi l’informatique n’est qu’un outil et ne peut pas envahir l’espace-temps de la consultation

- De Caevel Henri

La place de l’informatique dans la relation de soins. Point de vue des patients

Quel est le point de vue des patients sur la place prise par l’informatique dans la relation de soins ? La question a été discutée avec une vingtaine de patients de 25 à 85 ans, dont(…)

- Gaëlle Chapoix

Intérêt et risques de l’informatique en soins de santé primaires

Structuration et concepts du dossier médical électronique

Organiser les informations médicales concernant un patient pour en faire un dossier médical électronique logique et efficient et permettre un transfert optimal des données pertinentes : tel est le but du travail de structuration du dossier(…)

- Michel Roland

Des données de santé utiles, utilisables et utilisées. Pour mieux prendre les décisions en santé publique

On parle beaucoup de l’information sanitaire, des statistiques de santé, de l’aide à la décision liée aux chiffres de santé. Il est assez évident que les différents services de santé qui produisent des données le font(…)

- Myriam De Spiegelaere, Tellier Véronique

Le Réseau santé wallon

Le développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication permet aujourd’hui l’échange rapide d’un grand volume de données, notamment médicales. Le Réseau santé wallon (RSW) vise à interconnecter les institutions hospitalières wallonnes et les(…)

- Jongen Philippe

L’informatique en maison médicale, une question d’équipe

L’informatisation des maisons médicales répond à des besoins et à des objectifs spécifiques impliquant l’ensemble de l’équipe. Dans ce but, un outil novateur a été conçu par des soignants pour des soignants et évolue régulièrement depuis(…)

- Marie-Agnès Broze

Le tableau de bord de la Fédération des maisons médicales

Le projet tableau de bord de la Fédération des maisons médicales a plusieurs objectifs dont celui de constituer un observatoire sociosanitaire de la population soignée en maison médicale. Cet observatoire permettra de mieux connaître l’état de(…)

- Carbonez Francois

Voilà à quoi pourrait ressembler la commande d’une pizza en 2015

Fantasme ou menace sérieuse ? La rencontre du pouvoir médical et de la puissance informatique pourrait- elle donner naissance à une dictature médicale ? On savait déjà que les pizzas industrielles sont peu recommandables pour la(…)

-

La consultation de Mme Rita Bauwens : du face à face clinique au dossier informatisé

Les éléments de structuration du DME (Dossier médical électronique) permettent d’organiser les informations de manière simple et efficace. La qualité des soins et la coordination entre intervenants s’en trouve optimalisée. Un exemple concret à partir d’une(…)

- Michel Roland

Recueil de données de santé de routine et respect de la vie privée

La Fédération des maisons médicales développe un recueil de données de santé de première ligne composé de données prélevées dans les dossiers de santé informatisés des patients de maisons médicales. La mise en place de ce(…)

- Marie Marganne

Regards décalés

L’évaluation éthique de l’outil informatique est-elle possible ?

Les questions soulevées par l’influence des nouvelles technologies dans le secteur de la santé, et en particulier l’impact des nouveaux outils informatiques sur le soin sont une des raisons de l’émergence et du développement de la(…)

- Boury Dominique, Sauvaige Monique, Barrea Mieke, Ruelle Yvan, Barbotin Élisabeth, Jacquemin Dominique, de Bouvet Armelle

Derrière l’arbre qui cache la forêt

Après un tour d’horizon de ce que l’outil informatique, bien géré, peut apporter à la santé, voici un petit éclairage sur le revers de la médaille et quelques pistes pour réduire les impacts directs et indirects(…)

- Gaëlle Chapoix

Le stéthoscope et la souris : savoirs médicaux et imaginaires numériques du corps

Dans les années 80, l’informatique a donné naissance à une dématérialisation imaginaire de l’organisme et à une contestation de la médecine institutionnelle. Les technologies numériques ont ouvert la porte à un idéal holistique de santé, à(…)

- Casilli Antonio

Introduction

Introduction

L’informatique prend de plus en plus de place dans nos vies, dans notre société. L’ordinateur, les jeux vidéo, internet, l’informatique s’invitent même dans nos téléphones. Dans le domaine de la santé aussi, l’informatique prend une place(…)

-

Conclusion

Petits cailloux

L’objectif de notre cahier était d’explorer ingénument comment l’outil informatique avait fait son chemin dans les soins de santé primaires. De semer des petits cailloux pour dessiner ce chemin. Pour l’instant, nous nous arrêtons ici, mais(…)

-