Aller au contenu

Tous concernés


Santé conjuguée n°90 - mars 2020

Cette période de carnaval nous laisse perplexes. On célèbre un peu partout la fin d’un hiver qui n’est jamais venu. Rio de Janeiro profite de cette vitrine mondiale pour dénoncer la corruption politique au Brésil, Binche bat le pavé au rythme immuable de tambours centenaires, tandis qu’en Flandre, à Alost, des reflux d’antisémitisme enivrent les badauds. Venise quant à elle annule ses festivités. Invité d’honneur : le coronavirus, et dans son sillage la panique et le repli chez soi. À l’instar de la pandémie, le néolibéralisme impose son système économique à la planète entière. Les masques de protection essentiels pour la prévention et la protection des soignants sont en rupture de stock. Il faut dire qu’ils ne sont fabriqués qu’en Chine… C’est malin ! L’hiver aussi fait les frais de la crise écologique, celle-là même qui bouleverse les écosystèmes et l’habitat des animaux, transformant certains d’entre eux porteurs de virus en agents pathogènes humains. Plus le nombre de personnes infectées par le Covid-19 augmente, plus les cours flanchent, les bourses dévissent, le tourisme tourne au ralenti, des pièces de rechange viennent à manquer. Encore un peu et les rayons des magasins vont se vider. Et si c’était l’occasion de revoir nos modes de production et de consommation ? De bousculer les monopoles pour relocaliser l’économie ? Et si c’était l’occasion de réfléchir à la cohérence dans notre système de santé ? De mettre en place de réelles politiques de prévention de la première ligne qui désengorgeraient les urgences en seconde ligne et diminueraient les risques d’épidémie ? La métaphore saisonnière du masque tombe fort à propos. Le port du masque nous distancie de la réalité, il nous permet d’habitude de nous en gausser l’espace d’un instant. Mais cette année, le carnaval ne nous a pas fait rire.

Documents joints

Cet article est paru dans la revue:

Santé conjuguée, n°90 - mars 2020

Introduction

Encore un dossier sur les migrants, les sans-papiers ? Encore un dossier sur l’aide médicale urgente et la misère du monde ? Ces dernières années, la presse et les réseaux sociaux nous ont littéralement noyés d’informations (et de(…)

- Stefania Marsella

L’aide médicale urgente : pour qui ?

Les personnes en séjour précaire constituent un groupe particulièrement vulnérable de notre système de santé : absentes des statistiques officielles, nul ne connait leur nombre avec exactitude et, malgré les efforts de nombreux acteurs, leurs besoins(…)

- Marie Dauvrin

Les laissés-pour-compte du système de santé

À Bruxelles, Médecins du Monde a créé en 2008 un Centre d’accueil, de soins et d’orientation (CASo) pour faciliter l’accès aux soins de santé aux personnes qui en sont exclues. En 2019, il a reçu 805(…)

- Stéphane Heymans

L’autorisation de séjour pour raison médicale

Le nombre de demandes de séjour pour raisons médicales est en constante diminution depuis 2012. La raison ? L’introduction par l’administration de nouveaux critères dans l’article 9ter de la loi du 15 décembre 1980 qui régit(…)

- Claire-Marie Lievens

Exil, violence institutionnelle et santé mentale

Depuis quelques années, la politique migratoire européenne a subi des évolutions allant vers un rejet et une criminalisation toujours plus importants des personnes cherchant à s’installer sur le territoire. Elle entraîne des changements dans les routes(…)

- Cihan Gunes, Pascale De Ridder

Des maux pour le dire

Grâce au contact direct avec le corps, par l’intermédiaire de la peau, le métier de kinésithérapeute nous projette dans la sphère intime du patient. Nous passons beaucoup de temps avec les patients, ce sont des conditions(…)

- Claire Menestret

Maternité en exil

C’est parmi les mères issues de l’immigration et vivant dans une grande précarité que l’on rencontre le plus de complications médicales associées à une haute morbidité et à une haute morbi-mortalité périnatale. Créée en 1999 au(…)

- Rachel Gourdin, Margaux Harze et Aline Jeandenans

Femmes migrantes en transit

La création de la Plateforme citoyenne de soutien aux réfugiés remonte à l’été 2015. La Belgique est confrontée à une importante « crise de l’accueil ». Un élan de solidarité citoyen se développe alors au parc(…)

- Adriana Costa Santos et Delphine Demanche

Les centres d’accueil

C’est l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil) qui coordonne l’accueil des personnes qui demandent la protection de la Belgique. Elle mandate des organisations compétentes, conformément à la loi accueil de 2007, pour proposer un(…)

- Florence Opdebeeck

Nous, les soignants en centres fermés

Les centres fermés sont devenus l’un des éléments de la politique migratoire en Belgique. Leur nombre augmente et le nombre de places d’accueil en conséquence : environ 600 en 2018 et presque 1100 prévues en 2021.(…)

- Bernadette Vermeylen, Michel Roland

En quête de reconstruction identitaire

Violences, tradition, désir de reconstruction : le parcours de femmes face aux mutilations génitales féminines et au mariage forcé au Centre médical d’aide aux victimes de l’excision (CeMAViE).

- Sarah o’Neill

Allier urgence et continuité

Les maisons médicales apportent une attention particulière à l’accès effectif aux soins des publics précarisés, y compris les personnes en séjour illégal ou en voie de régularisation. Mais ces dispositifs sont dépassés par l’aggravation de la(…)

- Stefania Marsella

Des compétences culturelles pour de meilleurs soins

Améliorer l’accès et la qualité des soins des migrants suppose, pour les équipes de soin, de s’adapter et de se centrer sur les spécificités sociales et culturelles de ces personnes. Les professionnels de la santé sont(…)

- Marinette Mormont

Le migrant : une variable économique

Comment des enjeux économiques déterminent les politiques sociales et de santé des plus faibles.

- Dr Pierre Drielsma

Les pages ’actualités’ du n°90

Tous concernés

Cette période de carnaval nous laisse perplexes. On célèbre un peu partout la fin d’un hiver qui n’est jamais venu. Rio de Janeiro profite de cette vitrine mondiale pour dénoncer la corruption politique au Brésil, Binche(…)

- Fanny Dubois

Alain Maron : « une première ligne de soins bien organisée, c’est le modèle de santé le plus efficient »

À Bruxelles, les matières relatives au social et à la santé sont concentrées dans le cabinet d’un seul ministre. Les trois instances communautaires sont aussi au diapason. Une première.

- Alain Maron, Fanny Dubois, Pascale Meunier

Améliorer l’accompagnement périnatal

L’arrivée d’un enfant peut s’accompagner de dificultés physiques ou psychiques, pour lui ou pour ses parents, plus encore en situation précaire. Le début de la vie est un moment privilégié pour une approche globale et préventive.

- Gaëlle Chapoix

Une chaire universitaire pour la première ligne

La première ligne de soins devient une matière universitaire! Soutenue par le Fonds Daniël De Coninck, la chaire Be.Hive se focalise sur trois missions : la recherche, l’enseignement et le partage des connaissances. En février, elle(…)

- Pascale Meunier