Vous êtes ici :
  1. Coronavirus
  2. Opinions et témoignages
  3. “On se prépare un peu au pire, quand les hôpitaux renverront des patients à la maison”

Presse | Dans les maisons médicales :

“On se prépare un peu au pire, quand les hôpitaux renverront des patients à la maison”

28 octobre 2020

Le Covid-19 a chamboulé le fonctionnement des maisons médicales. Quel quotidien pour ces équipes qui luttent actuellement contre la deuxième vague de l’épidémie ?

Si vous vous posez la question, cet article du 28 octobre paru La Libre nous plonge dans le quotidien chamboulé de Roger, médecin à la Maison médicale de Ransart et chargé d’études à la Fédération. Extraits.

  1. La deuxième vague de coronavirus qui balaie la Belgique a temporairement modifié le fonctionnement des maisons médicales, où l’accueil joue un rôle essentiel. Plus question de débarquer sans crier gare ; il faut s’annoncer par téléphone. Un protocole sanitaire qui tranche avec l’esprit qui anime ces lieux de soins d’ordinaire très ouverts."
  2. Les services d’accueil sont débordés et épuisés. Ils subissent beaucoup d’agressivité parce que c’est très tendu.” Le généraliste résume ainsi : “Les patients ne sont plus patients ; les accueillants ne sont plus accueillants ; les soignants ne sont plus soignants.”
  3. Et les semaines qui viennent s’annoncent encore plus rudes. “On s’attend à des situations très compliquées à gérer en ambulatoire, quand les hôpitaux débordés renverront des patients chez eux. On va essayer de les aider à domicile, mais sans en avoir les moyens”, craint le Dr Van Cutsem. “On se prépare un peu au pire.” Et notamment à devoir faire face à des situations de fin de vie. Lors de la première vague, on ne trouvait pas d’oxygène pour les patients ambulatoires. “Je ne sais pas si on a augmenté les capacités.”

Sur le même thème

coronavirus