Vous êtes ici :
  1. Santé conjuguée
  2. Tous les numéros
  3. Quel État social pour demain ?
  4. Mal de tête ? Tapez 1...

Edito

Mal de tête ? Tapez 1...


14 septembre 2021, Fanny Dubois

Secrétaire générale de la Fédération des maisons médicales

Proximus sort une nouvelle application : un pas de plus dans la marchandisation de la sécurité sociale. Et un énième renforcement de la médecine à deux vitesses.

Depuis quelques jours, tout détenteur d’un smartphone peut avoir accès sans rendez-vous à un médecin généraliste via son appareil en téléchargeant l’app doktr. Alors que la profession est déjà en pénurie dans la première ligne de soins, cette entreprise s’est donné le droit d’engager des médecins généralistes ! Ceux-ci auront pour mission de répondre aux demandes de consultations à distance, consultations qui seront intégralement remboursées par la sécurité sociale via le code de nomenclature des téléconsultations autorisé par l’INAMI lors du premier confinement.

Derrière cette alléchante réponse aux difficultés d’accessibilité à la première ligne de soins se cache néanmoins un sérieux problème de marchandisation des soins de santé et de leur perte de qualité. La gratuité du service attirera des populations déjà plus fragiles d’un point de vue sociosanitaire, et qui ont justement besoin d’un suivi médical soutenu pour éviter le recours aux urgences et aux soins spécialisés.

Le remboursement à l’entreprise Proximus de ces consultations par la sécurité sociale pose également la question éthique de la finalité des dépenses publiques. La Fédération des maisons médicales ne rappellera jamais assez que le pot commun et solidaire de la sécurité sociale ne devrait poursuivre qu’un seul but : la réponse aux besoins de santé publique des citoyennes et des citoyens et non sa marchandisation.

Cet article est paru dans la revue:

septembre 2021 - n°96

Quel État social pour demain ?

Santé conjuguée

Tous les trois mois, un dossier thématique et des pages « actualités » consacrés à des questions de politique de santé et d’éthique, à des analyses, débats, interviews, récits d’expériences...