Vous êtes ici :
  1. Espace membres
  2. Cat@losanté
  3. Dépendances
  4. Tabagisme
  5. Intervention Brève.

Intervention Brève.

Comment faire des interventions brèves réussies auprès des patients de la maison médicale ? Comment susciter l’intérêt des patients sur le thème du tabac ? Voici les questions de départ qui nous ont poussés à revoir notre projet tabac au sein du Centre de Santé du Miroir.

Point de départ

A l’époque, le Centre de santé du Miroir avait pour objectif d’amener les jeunes à prendre du recul par rapport à leur consommation et à les faire réfléchir quant à leur relation au tabac.

La finalité étant de diminuer le nombre de fumeurs et d’éviter l’initiation.

Malheureusement, cet objectif semblait très compliqué à atteindre car tous les professionnels ne se sentaient pas à l’aise pour aborder le thème du tabac avec des jeunes en consultation.

La plupart du temps, ces jeunes venaient avec leurs parents et la relation de confiance avec le médecin semblait donc plus difficile à se mettre en place.

Dès lors, il nous semblait utile dans un premier temps d’outiller les professionnels à faire des interventions brèves réussie et dans un deuxième temps permettre aux patients de s’exprimer spontanément sur ce sujet en suscitant leur intérêt via une campagne plus créative en salle d’attente.

Le Centre de Santé du Miroir bénéficie de l’expérience et des compétences de Geoffroy Schmitz qui termine sa dernière année de formation en tabacologie pour mener à bien ce projet.

Cette problématique de santé publique nous semble prioritaire car, comme nous le savons, elle a beaucoup de conséquences à long terme sur la santé des personnes.

Elle rentre également dans les missions de la maison médicale, tant préventive que curative.

Objectifs

Général

En 2015, le groupe-tabac se fixe pour objectif : « d’outiller les professionnels du Centre de Santé du Miroir pour faire des interventions brèves réussies auprès des patients de la maison médicale ».

Public visé

Contenu et déroulé de l’activité

1. Des stickers au sol : « Vous êtes ici, ici je peux parler du tabac »

2. Un espace d’expression libre en fonction des quatre questions de la balance décisionnelle.

3. Des affiches imagées : exemple : un petit tas de cigarettes = un jeu vidéo/un livre, un plus gros tas de cigarette = un iPhone/ tablette, un plus gros tas de cigarettes = des vacances ou un ordinateur portable … (ne pas mettre des chiffres, ni le nombre de cigarettes à ne pas fumer).

4. Mettre des faux paquets de cigarettes sur les bureaux des cabinets avec des flyers enroulés à l’intérieur en forme de cigarette. Sur les flyers noter les aides possibles et la balance décisionnelle au verso.

5. La cigarette cassée de la Fédération des Maisons Médicales et le roll-up.

6. Une évaluation de l’animation et de la campagne qui permettra au sous-groupe d’évaluer l’impact des différentes actions.

Quand ?

Collaborations

Internes

Le sous-groupe de travail au sein du Miroir est composé de :

Externes

Ce sous-groupe se forme ou s’est formé régulièrement avec l’aide du FARES et de la Fédération des Maisons Médicales. De plus, Vinciane Bronne a suivi une formation sur les outils et techniques d’animation au sein de l’association « Cultures et Santé  ».

Ressources

Geoffroy Schmitz est une de nos principales ressources humaines pour ce projet-tabac.

Les différentes associations proposant des formations nous aident aussi dans la récolte d’informations et/ou des différents supports.

Bilan

Réalisation d’une évaluation pour permettre de se situer par rapport à l’objectif de départ. Un tour de table des professionnels à été réalisé ainsi qu’une évaluation par écrit juste après l’animation du 30 avril. De plus une évaluation a été soumise aux professionnels de santé pour évaluer leurs interventions brèves et l’impact de la campagne auprès de nos patients début juin 2015.

Un total répertorié de 260 interventions brèves (durant quatre semaines) a été réalisé. Une augmentation significative du nombre de demandes d’accompagnement au sevrage tabagique a été constatée. L’ensemble de l’équipe se sent mieux formé à ce type d’intervention. La détermination de l’équipe à poursuivre des actions concernant la problématique du tabagisme est renforcée par le succès évident de celle-ci.


Ce projet a reçu le soutien de la Commission communautaire française