Vous êtes ici :
  1. Espace membres
  2. Cat@losanté
  3. Dépendances
  4. Tabagisme
  5. Groupe d’entraide TABAC

Groupe d’entraide TABAC

Après des années de fonctionnement d’un groupe d’aide à l’arrêt du tabac en 6 séances, la maison médicale de Barvaux a décidé de transformer ces groupes d’aide à l’arrêt en groupe permanent d’entraide ! Ce tournant s’est effectué en s’appuyant sur un partenariat local dynamique et solide de deux associations : la Maison Citoyenne de Durbuy et Integra Plus.

Point de départ

Le tabac reste une priorité majeure de santé publique, particulièrement pour les publics précarisés. Une approche plus communautaire stimulant l’entraide des participants et le partenariat avec d’autres associations locales nous semble plus pertinente pour intégrer deux approches. L’aide (plutôt l’entraide) à l’arrêt et le tissage de liens sociaux facilitant aussi l’estime de soi.

Objectifs

1. Susciter une réflexion sur sa consommation de tabac et proposer une diminution, voire un arrêt de consommation ;

2. Développer l’entraide entre les participants ;

3. Augmenter leur confiance en eux et leur insertion sociale.

Public visé

Le projet vise toute personne intéressée, pouvant se libérer en journée. Nous ciblons ainsi de fait les personnes inactives qui comptent plus de fumeurs que la population générale.

Contenu est déroulé de l’activité

Il s’agit d’un groupe permanent d’entraide. Un groupe ouvert qui se réunit avec un animateur professionnel les 3 premiers jeudis du mois et sans animateur les 4e et éventuels 5e jeudis.

Collaborations

Internes

La Maison Médicale.

Externes

Deux associations locales : INTEGRA Plus et la Maison Citoyenne.

Ressources

Le temps de travail des animateurs qui préparent et animent le projet. Ce sont les 3 associations partenaires qui libèrent ce temps.

Bilan

1. Les participants s’interrogent fortement sur leur consommation de tabac et le taux d’arrêt est significatif ;

2. L’entraide entre les participantes est réelle. Ils se réjouissent aussi de se revoir entre-eux sans les animateurs.

3. Cette formule nouvelle a demandé une grande préparation : 2 heures par semaine à 3 personnes pendant 4 mois.


Le jeu en vaut la chandelle ! Nous rencontrons les réflexions de R. WILKINSON qui nous rappelle que les gens (et donc aussi nous-mêmes) avons autant besoin d’égalité sociale que de mesures sanitaires pour notre santé.