Vous êtes ici :
  1. Coronavirus
  2. Partages de bonnes pratiques et témoignages
  3. Coronavirus : nos dynamiques d’équipe à l’épreuve de la crise sanitaire

Coronavirus : nos dynamiques d’équipe à l’épreuve de la crise sanitaire

9 avril 2020
Dorothée Bouillon

chargée de projets en éducation permanente à la Fédération des maisons médicales

, Jean-Philippe Robinet

animateur à l’intergroupe liégeois de la Fédération des maisons médicales (IGL)

En ces temps où il faut combiner « distanciation sociale » et mobilisation accrue des travailleurs·euses, les inquiétudes pour la dynamique d’équipe de la maison médicale s’expriment légitimement. Finies les réunions d’équipe, les réunions de conseil d’administration, les réunions de coordination, de groupe de travail… Et si ça devait durer ?

Nous avons constaté que pour certains travailleurs·euses, certains secteurs, certaines équipes, la dynamique n’est pas facile à mettre en place, à faire rouler… et pour cause, le propre de la crise c’est de devoir réagir vite, de s’organiser dans ce contexte est extrêmement difficile.


Trois conseils de base

Nous ne ferons pas ici un inventaire des outils, techniques et trucs indispensables pour maintenir une dynamique d’équipe positive. Internet regorge de pages qui font ça très bien. Par exemple :

Ces ressources sont sans doute bien utiles. Nous ne partageons ici que trois astuces que nous nous appliquons à nous-même, trois conseils de base, tellement évidents qu’on pourrait les croire dérisoires, au risque d’oublier parfois leur importance.

Vous lirez certainement ces trois astuces en constatant leur décalage avec la réalité que vous vivez : quelques gentils conseils face à des enjeux gravissimes. Vous aurez raison. Ces conseils se veulent justement une manière de faire un pas de côté et de prendre un tout petit peu de distance avec la situation stressante qui nous engage. Loin de nier la sévérité de la situation, ils nous invitent, justement pour faire valablement face à cette gravité, à nous rappeler que la vie ce n’est pas QUE le covid-19...

Par définition, les situations de stress nous mettent en tension. Naturellement le stress concentre nos moyens physiologiques et psychologiques vers le franchissement de l’obstacle perçu. À ce point qu’on en oublie parfois... de respirer ! En plus des bienfaits pour le corps, prendre quelques secondes de pause pour, en conscience, inspirer et expirer, c’est se donner l’occasion d’une prise de recul souvent salutaire.

Voilà qui semble complètement incongru dans une période si anxiogène et tendue. Mais c’est sans doute quand la peur et la pression nous accompagnent si quotidiennement que ces bulles d’oxygène sont si capitales.

Quand on partage un même lieu de travail, l’échange informel entre travailleurs·euses est plus fluide. Dans la situation actuelle, alors que le curatif est placé au centre du discours ambiant et qu’on est privé de lieu physique d’échange formel, le principe d’efficacité focalisant uniquement sur l’action pourrait en laisser certain·e sur le bord de la route. Le risque, si la situation perdure ainsi, c’est d’altérer la nature même du projet commun : la globalité des soins portée par une équipe pluridisciplinaire en fonctionnement horizontal. La bonne nouvelle c’est que, même s’ils ne remplaceront jamais le contact en vrai, les outils de réunion à distance permettent de continuer à « faire équipe ». Et les techniques de dynamique d’équipes y fonctionnent aussi : on peut faire un tour de "météo intérieur" via une vidéo conférence, échanger sur nos difficultés et se sentir entendu·e, se mettre à la place de l’autre... Bien sûr, dans le même esprit, il faudra penser à ceux et celles qui ne sont pas à l’aise avec l’outil informatique.

La Fédération et les intergroupes à vos cotés pour prendre soin de la dynamique d’équipe

Nous préparons la suite. Les programmes des rencontres et des formations de la fédé se construisent pour vous aider à dépasser vos difficultés : prendre du recul sur ce qui s’est passé en équipe, mettre des mots sur ce qui a peut-être été douloureux, en tirer les enseignements utiles.

Mais peut-être pouvons-nous déjà vous soutenir ? N’hésitez pas à nous contacter sur ces questions. Loin de nous considérer comme super-héros, super-héroïnes capables de sauver l’ambiance de l’équipe (nous n’avons pas ce pouvoir), nous tenterons de voir avec vous comment vous aider au mieux. Quel que soit le point de contact que vous choisirez à la Fédération ou dans votre intergroupe, ce sera une bonne porte d’entrée !

Seul·e on va plus vite, ensemble on va plus loin !

Dorothée Bouillon – dorothee.bouillon@fmm.be

Jean-Philippe Robinet – jean-philippe.robinet@fmm.be


Sur le même thème

coronavirus