Vous êtes ici :
  1. La Fédération
  2. Organes institutionnels
  3. Bureau stratégique
  4. Avis aux prochains gouvernements : faites confiance aux maisons médicales !

Communiqué de presse

Avis aux prochains gouvernements : faites confiance aux maisons médicales !

22 mai 2019
Fanny Dubois

Secrétaire générale de la Fédération des maisons médicales

On vote dans quelques jours. C’est le moment de dresser le bilan d’une politique de santé qui a massivement affecté le secteur des maisons médicales.

Aujourd’hui, 360.000 Belges sont soignés dans une maison médicale financée au forfait. C’est trois fois plus qu’en 2003. Ce chiffre démontre que ce secteur s’accroit. Pourquoi ? Selon les retours de terrain et des études scientifiques, les avantages qu’il représente pour les patients comme pour les professionnels de santé sont multiples. Les patients bénéficient d’une prise en charge globale, de proximité et financièrement accessible. Les professionnels de santé y travaillent de façon pluridisciplinaire, dans la prévention, et sont déchargés de beaucoup de contraintes administratives. Un dernier sondage d’opinion a d’ailleurs montré que 70 % des Belges sont favorables à la construction d’une maison médicale par quartier (sondage Ivox - avril 2019).

Sous cette législature, en octobre 2016, Maggie De Block, notre ministre de la Santé, a instauré un moratoire sur la construction de nouvelles maisons médicales financées au forfait. Parallèlement, elle a imposé un audit visant à mesurer le coût que représente ce mode de financement. Des dizaines de maisons médicales ont dû stopper leur projet de construction dans l’attente d’une levée de ce moratoire. Finalement, l’audit n’aura fait que démontrer ce que beaucoup d’études avaient déjà observé : le forfait ne coûte pas plus cher que d’autres modes de financement. Pourquoi le MR, seul parti francophone au pouvoir, est-il resté muet dans cette affaire ? Un nombre important de patients auraient effectivement pu être soignés pendant cette période. Le rôle du politique n’est-il pas de répondre aux besoins des citoyens ?

Nous voudrions réaffirmer avec force que les maisons médicales ne sont pas le problème mais bien la solution pour faire face aux défis de santé publique à venir. Le vieillissement démographique, l’accroissement des inégalités sociales de santé, la pénurie des médecins généralistes, l’augmentation des maladies chroniques et des problèmes de santé mentale… sont autant d’enjeux auxquels nos responsables politiques doivent impérativement répondre. Le 26 mai on vote ! Plutôt que de mettre de l’énergie et de l’argent dans le contrôle des maisons médicales, nous espérons que le prochain ou la prochaine ministre de la Santé nous accordera davantage de confiance à l’avenir.

Fanny Dubois, secrétaire générale

Pour toute demande d’interview ou de complément : fanny.dubois@fmm.be ou 0471 27 88 10.