Vous êtes ici :
  1. Santé conjuguée
  2. Tous les numéros
  3. Virtuel, vertueux ? Soins de santé primaires et informatique
  4. Introduction

Introduction


16 février 2016,

L’informatique prend de plus en plus de place dans nos vies, dans notre société. L’ordinateur, les jeux vidéo, internet, l’informatique s’invitent même dans nos téléphones.

Dans le domaine de la santé aussi, l’informatique prend une place grandissante. On peut faire le constat de cette évolution et se laisser emporter par le courant. On peut aussi tenter de comprendre les enjeux, les apports positifs, les difficultés et les risques que ce nouvel outil apporte dans la gestion de la santé – de sa santé propre, de la santé des autres, de la santé publique.

Depuis longtemps, les maisons médicales et avec elles la Fédération des maisons médicales ont décidé de prendre à bras le corps l’outil informatique pour le mettre au service de leur vision de la santé au travers du dossier santé informatisé pluridisciplinaire. Ce sont entre autres, le développement du logiciel Pricare et le projet de recueil de données de routine « tableau de bord ». Nous ne travaillons pas sur toutes les facettes de l’informatique en santé, faute de temps et d’énergie. Mais d’autres s’y investissent, avec lesquels nous dialoguons (télématique, informations sur internet, réseaux globaux dans le système de santé…).

Nous vous proposons un tour d’horizon. Pour soignants et surtout pour citoyens, usagers, gestionnaires de leur santé. Pas des conclusions. Un aperçu. Pour ouvrir la réflexion, le débat, faire le point.

Isabelle Heymans, secrétaire générale de la Fédération des maisons médicales

L’informatique dans la relation de soins

L’informatique n’est pas un outil anodin, un nouvel instrument médical à l’utilité bien définie et limitée. Dans la réalité du cabinet, c’est d’abord une machine qui s’invite dans le dialogue entre le soignant et son patient. Bien avant le « à quoi elle sert ? » et le « qu’est-ce qu’elle apporte ? » il y a l’évidence physique d’une présence, d’une chose « qui sait des choses » et même prend la parole en rappelant le passé, en répondant aux questions, en « planifiant la santé ». Les gros bouquins de médecine ne tapissent plus les murs, garants du savoir du praticien, la connaissance semble émaner d’un ailleurs pas très lointain, à deux clics de souris. Mais si la science semble désormais sourdre d’ailleurs, l’information sur le patient, jadis bien à l’abri dans une sombre armoire à dossiers fermée à clef, ne risque-t-elle pas de prendre le chemin inverse et de batifoler imprudemment sur les autoroutes de la télématique ? Ces interrogations, parmi d’autres sont donc premières dans le vécu de l’irruption de l’informatique dans la relation de soins. Comment les usagers et les soignants l’ont-ils accueillie et intégrée ? Le croirez-vous, la question est loin d’être obsolète…

Cet article est paru dans la revue:

n° 58 - octobre 2011

Virtuel, vertueux ? Soins de santé primaires et informatique

Santé conjuguée

Tous les trois mois, un dossier thématique, et des pages « actualités », consacrées à des questions de politique de santé et d’éthique, à des analyses, débats, interviews, relations d’événements (colloques, parutions récentes), au récit d’expériences vécues...

Dans ce même dossier