Vous êtes ici :
  1. La Fédération
  2. Services
  3. Service promotion santé et qualité
  4. Thèmes et programmes en cours
  5. La grippe
  6. Vacciner les professionnels de santé

Vacciner les professionnels de santé

25 août 2016

Prendre le temps de (se) rappeler l’importance des mesures de prévention de la grippe. Tant dans les maisons médicales que dans les autres institutions de soins, les services de soins à domicile et les milieux d’accueil de résidents âgés.

Un point d’information avec l’asbl Question Santé et la Société Scientifique de Médecine Générale.


Car la grippe n’est pas toujours une maladie bénigne : cette infection peut occasionner, principalement chez des personnes fragilisées, des complications, des hospitalisations, voire des décès.

Les mesures de prévention permettant de réduire le risque de transmission sont nombreuses et doivent être combinées pour obtenir un maximum d’efficacité.

Ces mesures, qui concernent tout professionnel ayant des contacts avec les personnes à risque, comprennent principalement :

  • la désinfection des mains
  • le port de masques en période épidémique, particulièrement si le professionnel présente des signes de syndrome grippal
  • la non-présentation à leur poste de travail des membres du personnel atteints de syndrome grippal
  • l’isolement des résidents atteints de syndrome grippal
  • si possible, la détection précoce de la grippe au moyen d’écouvillons nasaux, chez les membres du personnel et les résidents présentant des signes de syndrome grippal
  • la restriction des visites des membres de la famille atteints de syndrome grippal
  • la vaccination contre la grippe des professionnels de la santé et des résidents.

En Belgique, le Conseil Supérieur de la Santé (conseil d’avis auprès du SPF Santé publique) recommande une vaccination contre la grippe aux personnes courant un risque accru de complications : notamment les femmes enceintes, les personnes de tout âge atteintes d’une maladie chronique (cardiaque, pulmonaire, rénale, hépatique, diabète, etc), toutes les personnes âgées de 65 ans et plus. Il recommande également la vaccination contre la grippe aux professionnels de la santé [1].

Chaque automne, il est important de revacciner toutes les personnes appartenant à des groupes à risque. En effet, la quantité d’anticorps induite par la vaccination diminue au cours du temps. Un moment arrive où le taux d’anticorps est trop faible pour offrir une protection utile.

En outre, les vaccins antigrippaux augmentent la protection contre la grippe (virus Influenza), principalement lorsque la composition du vaccin correspond aux souches circulantes, ce qui est généralement le cas [2] [3].

Les professionnels de la santé (aide-soignant(e), infirmier(e), médecin, etc), ainsi que le personnel d’entretien, les accueillantes et secrétaires en contact avec les patients, ont à assumer une responsabilité particulière : ne pas nuire aux personnes dont ils s’occupent - « primum non nocere ».

Outre les autres mesures importantes énumérées plus haut, en se vaccinant,

  • le professionnel contribue à se protéger et à protéger son entourage familial. Il a été démontré que, lors d’une épidémie de grippe, la proportion des cas d’infections était plus élevée parmi les professionnels de la santé que dans la population générale. Le bon sens permet aisément d’expliquer cette situation : les professionnels côtoient plus que n’importe qui les malades atteints de grippe ! Le risque d’être contaminé est donc plus grand.
  • le professionnel est solidaire des autres travailleurs du secteur des soins. Au sein de petites équipes de soins, dans une institution ou une zone géographique, ne pas tomber malade permet d’éviter une surcharge de travail pour les collègues.
  • le professionnel contribue à la protection des personnes dont il s’occupe professionnellement. Les personnes fragilisées par l’âge ou par une maladie chronique ou aiguë sont beaucoup plus susceptibles de contracter une grippe avec complications. Lorsqu’un grand nombre de personnes de l’entourage proche des personnes fragilisées (c’est-à-dire les professionnels de santé s’occupant de ces personnes et les personnes leur rendant visite) sont vaccinées, on peut raisonnablement supposer que la transmission de la grippe est entravée (ainsi la vaccination des enfants contre la grippe, telle que pratiquée aux Etats-Unis, diminue le nombre de cas d’infections dans la communauté).

Une revue Cochrane parue récemment, reprenant 5 études actuellement publiées, relève qu’un « effet était observé sur des critères de jugement indirectement liés à la grippe, à savoir le syndrome grippal (qui implique de nombreux autres virus et bactéries en plus de la grippe), les consultations médicales pour cause de syndrome grippal, les hospitalisations et la mortalité globale chez les personnes âgées (la grippe hivernale est responsable de moins de 10 % des décès chez les personnes de plus de 60 ans, et la mortalité globale est donc due à de nombreuses autres causes) » . Les auteurs concluent « qu’aucune preuve ne permet d’affirmer que la seule vaccination des travailleurs de la santé permet de prévenir la grippe confirmée en laboratoire, la pneumonie et les décès par pneumonie chez les résidents âgés des établissements de soins de longue durée ». Les auteurs soulignent que « d’autres interventions telles que le lavage des mains, le port de masques, la détection précoce de la grippe au moyen d’écouvillons nasaux, l’utilisation d’antiviraux, la quarantaine, la restriction des visites et la non-présentation à leur poste de travail des travailleurs de la santé atteints de syndrome grippal pourraient protéger les personnes de plus de 60 ans résidant dans des établissements de soins de longue durée » [4].

N.B. Les conclusions de cette revue Cochrane concernent spécifiquement les résidents de plus de 60 ans dans des établissements de soins de longue durée.

Document de consensus élaboré par un groupe de travail issu de la plate-forme grippe et composé de :

- Prof Yves Van Laethem, infectiologue, CHU St Pierre

- Dr Jean-Pierre Rezette, Service de Médecine du Travail – CHU de Charleroi

- Dr Vincent Momin, cellule « vaccinations » de la Société Scientifioque de Médecine Générale

- Dr Patrick Trefois, directeur scientifique – Question Santé asbl

Contacts

- Prof. Yves Van Laethem, infectiologue, 02/535 41 30 – 535 33 43

- Dr Vincent Momin, SSMG, 02/351 02 18

- Dr Patrick Trefois, Question Santé asbl, 02/512 41 74

Plus d’infos

- www.vaccination-info.be/pro
- Dossier pour sensibiliser les professionnels de la santé et le public à la vaccination : outils d’information, pédagogiques et de sensibilisation : capsules vidéos avec des témoignages de professionnels, questions-réponses sur la grippe et la vaccination, fiches d’informations générales, exposés scientifiques, affiches de sensibilisation, etc.

Avec le soutien de la Fédération Wallonie - Bruxelles


[1Recommandations du Conseil Supérieur de la Santé. Vaccination contre la grippe saisonnière 2013-2014. Avis n° 9124.

[2Vaccination des personnes âgées contre la grippe saisonnière. Peu d’efficacité, peu d’effets indésirables : une balance bénéfices-risques qui reste plutôt favorable. Rev Prescrire 2011 ; 31 (329) : 205-208

[3Influenza 2013-2014. Folia Pharmacotherapeutica. 2013 ; (40) 7 : 58-59. www.cbip.be

[4Roger E Thomas, Tom Jefferson, Toby J Lasserson. Influenza vaccination for healthcare workers who care for people aged 60 or older living in long-term care institutions. The Cochrane Library. DOI : 10.1002/14651858.CD005187.pub4

Sur le même thème

information
prévention
vaccin