Vous êtes ici :
  1. Côté maisons médicales
  2. Cat@losanté
  3. Vie sociale
  4. Précarité, accessibilité
  5. Un projet avec des familles roms à Couleurs Santé

Un projet avec des familles roms à Couleurs Santé

Au printemps 2014, un patient d’origine rom et bénéficiaire de l’aide médicale urgente vient en consultation à la maison médicale. Il nous signale vivre avec 4 familles roms dans un squat sur la commune de la maison médicale. Il y a de nombreux enfants qui ne sont pas suivis au niveau médical. Le squat est proche de la maison médicale mais aussi de l’antenne ONE locale. Un de nos médecins prend contact : les enfants ne se présentent pas non plus à leur consultation. Deux médecins de la maison médicale et une infirmière ONE décident de se rendre sur place. Ils sont accompagnés d’un éducateur de quartier, lui-même d’origine rom et qui coordonne les aides autour de ce squat. Sur place, force est de constater la précarité extrême dans laquelle vivent ces familles.

Quel est notre point de départ ?

Problématique soulevée et lien avec les missions de la maison médicale : Cette situation soulève de nombreuses problématiques fondamentales à nos yeux : accessibilité pour tous à des soins de qualité, protection de l’enfance, importance de la prévention en santé, travail en réseau et de proximité avec l’usager, lutte contre les stigmatisations de toutes sortes.

Les initiateurs et l’équipe : A la demande d’un patient, 2 médecins de la maison médicale et une infirmière de l’ONE se sont impliqués dans ce projet. L’équipe de la maison médicale a été soutenante dès le départ.

Le petit plus de l’expérience dans des situations similaires Un des 2 médecins s’était aussi engagé dans les soins aux sans-papiers lors des grèves de la faim. Il a donc déjà travaillé dans des conditions de précarité similaires. L’infirmière ONE a travaillé avec des familles roms dans ce genre de contexte. Elle est aguerrie aux consultations de prévention type ONE.

A qui s’adresse le projet ?

Notre projet s’adresse aux patients roms mineurs séjournant dans le squat.

Quels sont nos objectifs ?

Nos objectifs principaux sont :

Nos objectifs secondaires sont de créer un lien avec la maison médicale, d’instaurer un rapport de confiance et de la sorte encourager les parents à nous amener les enfants en consultation lorsqu’ils sont malades ou à venir pour eux même si leur état le nécessite. C’est une occasion de leur expliquer et d’ouvrir avec eux des demandes d’Aide Médicale Urgente.

Que mettons-nous en place ?

Les 2 médecins et l’infirmière ONE se rendent sur place une fois par mois les mercredis après-midi (après l’école). L’assistante sociale de la maison médicale offre une aide ponctuelle pour certaines démarches. Une grande partie du matériel (balance pour les bébés, toise, matériel de désinfection, petits pansements) ainsi que les vaccins pour les moins de 6 ans sont fournis par l’ONE. Les vaccins pour les plus de 6 ans sont achetés via le CPAS de la commune ou fournis par la communauté française (démarches en cours). Le reste du matériel (matériel d’examen, abaisse-langues, spéculums pour les oreilles) est fourni par la maison médicale. Les médicaments et les vitamines sont prescrits par les médecins, achetés par l’éducateur de quartier et remboursés par le CPAS. Une évaluation est réalisée après un an de travail sur le terrain afin de faire le bilan de l’année écoulée, de revoir nos objectifs et de planifier la suite.

Qui collabore au projet ? Quelles sont nos ressources

Collaboration interne :

Collaboration externe :

Quel est notre bilan ?

Le public :

Notre bilan est très positif : lors de l’année écoulée nous avons vu plusieurs fois chaque enfant séjournant sur le site, pour des consultations de prévention ou curatives le cas échéant. Lors de problèmes aigus, certains sont venus en consultation à la maison médicale, amenés par leurs parents.

Les objectifs de départ :

Les objectifs de départ sont partiellement atteints : les schémas de rattrapage vaccinal sont encore incomplets car en hiver les besoins des enfants sont d’ordre curatif et nos consultations préventives ont donc été postposées au printemps hors des périodes d’épidémies. Le lien avec la maison médicale s’est renforcé, nous travaillons avec les patients dans une relation de confiance mutuelle. Le chemin vers la consultation s’est concrétisé, tant pour les adultes que pour les enfants.Tous les enfants sur place ont bénéficié de l’Aide Médical Urgente.

La mise en place du projet :

Les difficultés rencontrées lors de la mise en place de ce projet sont multiples :

Les points forts du projet :

Nous avons constitué un groupe solide et fiable pour mener à bien les objectifs fixés. Nous sommes soutenus par toute l’équipe de la maison médicale ce qui nous permet de dégager le temps nécessaire afin de travailler sereinement. Le fait de travailler avec un coordinateur (l’éducateur de la maison de quartier) et notre assistante sociale nous permet de maintenir les limites que nous nous sommes fixées afin de ne pas nous épuiser.

L’évaluation globale :

L’évaluation faite après un an de travail sur le terrain est positive. Ce projet demande du temps et de l’énergie mais nous réitérons notre engagement pour l’année prochaine.

Perspectives :

Nous continuons nos visites les mercredis après-midi une fois par mois afin de finir les rattrapages vaccinaux, continuer nos consultations de prévention et résoudre des problèmes d’ordre curatif le cas échéant. Nous réfléchissons à l’ouverture d’un dispensaire à la maison médicale en période d’épidémie à raison de deux heures par semaines et destiné aux enfants. Nous sommes en réflexion par rapport à des activités d’éducation à la santé destinées aux enfants, éventuellement dans les locaux de l’ONE situés à proximité du squat.

< Accueil Catalosanté

A propos de l'action

Organisée par :
Couleurs Santé
Les auteurs :
Julie Robinson
Créée le :
24 juin 2015
L’action est en cours et est périodique