Vous êtes ici :
  1. La Fédération
  2. Services
  3. Programme d’éducation permanente
  4. Thématiques d’action

Thématiques d’action

1er janvier 2012

La pratique du nouveau décret, l’apparition d’enjeux nouveaux et les contacts avec l’inspection nous ont conduit, à l’occasion de notre nouvelle demande, à reformuler nos thématiques d’action. Il s’agit en fait d’une restructuration, qui vise à faciliter le pilotage anticipatif et l’évaluation de l’action.

Les enjeux générationnels sont bien réels, tant du côté des usagers que des travailleurs, et constituent une thématique transversale.

Il faut donner une place à l’appropriation de l’histoire. On ne veut pourtant pas polariser les positions (anciens contre nouveaux). Il faut travailler à l’intérieur de chaque thématique d’action. Mais il ne faut pas que l’évocation du passé enferme le présent dans ce qu’il est. Il faut éviter que la convocation de l’histoire tue le désir et l’imagination. Ce sont les générations à venir qui doivent formuler le projet d’avenir, et, pour ça, convoquer le passé.

Une série d’enjeux secondaires sont à prendre en compte dans chaque thématique d’action : la coopération des générations, la transition du pouvoir, la poursuite de l’engagement.

La transversalité devra se traduire par la formulation, dans chaque thématique spécifique, d’objectifs autour d’enjeux générationnels.

Thématique 1 : démocratie interne

Transformer la fonction soignante avec les travailleurs, au départ de leur expérience.

Enjeux

La Fédération compte aujourd’hui 85 équipes membres. La démocratie interne autour de l’organisation du mouvement est devenue un enjeu central. Il ne s’agit pas de cosmétique. La crédibilité, la légitimité et la pertinence de notre projet politique dépendent de notre capacité à organiser démocratiquement notre action au départ des pratiques.

Il y va aussi du dépassement de la division du travail en santé. Le cadre de référence des soins de santé est en contradiction avec toutes les analyses des questions de santé. Il s’agit donc de construire, au niveau du mouvement tout entier, une organisation qui garantisse une véritable prise en compte égalitaire de toutes les dimensions de la santé.

Il s’agit donc de dépasser les cloisonnements induits par le système, y compris ceux des grilles de lecture.

Enfin, en lien avec les enjeux générationnels, la transition du pouvoir, la création des conditions pour mobiliser l’expérience des uns au service de la prise de responsabilité des autres sont impératifs pour un mouvement qui lutte avant tout contre les inégalités.

Objectifs

  • étudier les identités des fonctions soignantes à travers l’histoire, l’espace, les disciplines
  • structurer les attentes des travailleurs en propositions politiques
  • relayer vers les lieux de décision, organiser la rencontre
  • soutenir l’identification et la formulation des principes d’organisation
  • soutenir les processus démocratiques dans les équipes et à la Fédération
  • former et éduquer (au sens de l’éducation populaire) les travailleurs à la prise de responsabilité dans les structures et les projets.

Thématique 2 : pouvoir des usagers

Développer les conditions individuelles et collectives de l’influence des usagers sur les priorités de santé.

Enjeux

Le système de santé est délibérément opaque. Le patient est maintenu dans son état de dépendance, et sa représentation essentiellement individuelle de sa santé. L’appropriation, par les usagers, des principes de l’organisation des soins de santé est un élément incontournable de leur prise de pouvoir dans ce domaine.

La participation des patients à la relation thérapeutique et aux soins, le soutien de nombre d’entre eux à des projets spécifiques sont une réalité dans les maisons médicales. Il reste que leur capacité d’influence sur les choix de priorités de santé dans la maison médicale doit encore être mise en œuvre, et qu’elle se heurte à bien des résistances de uns et des autres, au nom de leurs représentations de l’expertise.

Cette prise de pouvoir elle ne suffit pas. Elle doit être le moteur de leur capacité d’influence au-delà, sur le système de santé tout entier. Deux voies stratégiques sont possibles : soit les usagers des maisons médicales acquièrent, dans le cadre de nos actions, les ressources individuelles et collectives qui feront d’eux des usagers responsables et exigeants du système de santé, et des citoyens actifs dans tous les domaines, soit ils travaillent d’abord sur le système de santé en général aux côtés des soignants, ce qui peut se révéler moins confrontant, avant de s’impliquer dans les centres.

Objectifs

  • structurer et accompagner des groupes d’usagers
  • soutenir l’acquisition des compétences nécessaires chez les usagers
  • organiser le dialogue avec les structures du mouvement des maisons médicales
  • documenter les conditions de la collaboration entre usagers et professionnels
  • soutenir la représentation des points de vue éventuellement divergents parmi les usagers, en fonction des générations.

Thématique 3 : trans-formation

Transformer la formation des soignants avec les travailleurs et les usagers, au départ de leur expérience.

Enjeux

Il s’agit ici, à terme, de la transformation du cadre référentiel dans lequel on pense le travail en santé, pour une intégration de toutes les dimensions de la santé et du soin. Il s’agit du dépassement de la division des savoirs en santé.

C’est un enjeu à très long terme, et dont les évolutions sont difficilement visibles. Il se traduit donc en enjeux secondaires, susceptibles de le faire avancer : la valorisation des savoirs de l’expérience et des savoirs des usagers dans les formations initiales et continues des intervenants.

Objectifs

  • élargir le champ des savoirs utiles en santé
  • développer des savoirs-être
  • regrouper et articuler la parole des soignants et des usagers : créer des lieux où elle peut être valorisée, produite....
  • améliorer les conditions de la transmission des savoirs et de l’échange des valeurs entre les seniors et les étudiants, stagiaires et débutants.

Thématique 4 : croissance, inégalités et santé

Mettre en lumière les impacts de la croissance sur les inégalités en santé.

Enjeux

Les crises récentes ont mis en avant les impasses de l’idéologie de la croissance. Ces impasses sont bien réelles dans le champ de la santé. On parle ici de la croissance économique avec sa pression sur la valeur d’ajustement que constituent de fait les conditions de travail et d’existence. Mais on parle aussi de la spirale de la consommation, de la mise en marché permanente de traitements non innovants, de la croissance du recours à l’imagerie, de la multiplication des campagnes de prévention, de la croissance systématique des budgets sans réflexion sur l’efficience du système. La prise de conscience par les usagers, les travailleurs et le grand public des liens existant entre croissance, inégalités et santé est un enjeu majeur de notre action.

Des enjeux plus circonscrits concernent la promotion des alternatives de société, notamment pour mettre en œuvre une couverture universelle en-dehors du productivisme, et la modification collective des modes et des conditions de vie.

Objectifs

  • soutenir le plaidoyer pour un autre projet de société
  • diffuser les analyses et les projets de société alternatifs en convergence avec les valeurs historiques du mouvement
  • rencontrer et soutenir les expériences collectives alternatives hors des maisons médicales, participer à leur mise en réseau
  • créer des espaces pour permettre la réflexion commune
  • développer des expériences alternatives autour des maisons médicales

Sur le même thème

éducation permanente