Vous êtes ici :
  1. Santé conjuguée
  2. Tous les numéros
  3. Etre né quelque part, la santé de l’enfant, approche multidimensionnelle
  4. Soutenir les familles : un réseau pour le bien-être de l’enfant

Soutenir les familles : un réseau pour le bien-être de l’enfant


1er mars 2014, Christine Redant

logopède, coordinatrice du Réseau coordination enfance.

Difficile de considérer le bien-être et les besoins de l’enfant sans prendre en compte plus largement les besoins et priorités de son milieu familial ainsi que les contraintes et nécessités propres à celui-ci. Neuf associations ont voulu travailler ensemble pour répondre de manière plus juste à ces réalités : le Réseau coordination enfance évoque ici la manière dont une collaboration entre intervenants peut améliorer le bien-être de l’enfant.

Le Réseau coordination enfance, créé en 1997 est composé de neuf associations qui ont des rôles différents : Atout Couleur, la Maison rue Verte et Les Amis d’Aladdin accueillent des enfants de 0 à 6 ans ; le Groupe d’animation et de formation de femmes immigrées (GAFFI), la maison de quartier d’Helmet, l’Atelier des petits pas et les Ateliers populaires accueillent des enfants de 3 à 12 ans ; enfin, le Groupe santé Josaphat et la Coordination bruxelloise pour l’emploi, la formation et l’insertion sociale des femmes peu scolarisées (COBEFF) offrent un soutien et une réflexion pédagogique aux intervenants.

Le Réseau coordination enfance

Le bien-être de l’enfant étant l’objectif commun de nos associations, celui-ci est toujours au centre de nos préoccupations. Le réseau nous permet de mettre en commun nos ressources, nos savoirs et nos complémentarités pour un même enjeu : un accueil de qualité pour les enfants de 0 à 12 ans.

S’adapter aux besoins

Au fil des années, l’évolution des familles accueillies nous a amené à nous poser de nouvelles questions, à relever de nouveaux défis. Les diversités sociales, économiques et culturelles (multi-culturalité, familles monoparentales, primo-arrivants, précarisation sociale...) sont extrêmement présentes à Bruxelles. Nous le savons, les difficultés familiales ont une incidence directe sur la santé et le bien-être de l’enfant, et pour notre réseau il est important de tenir compte des besoins des enfants mais aussi de leurs familles.

Le travail en réseau permet d’identifier ces besoins et de mener une réflexion visant le développement et l’accompagnement de nouvelles actions ou de nouveaux projets. Par exemple, nous savons que l’offre d’accueil durant les vacances pour les enfants de 2.5 ans est insuffisante. Dès lors, les associations qui accueillent les enfants de 6 à 12 ans se sont mobilisées autour d’un projet pédagogique pour accueillir les plus jeunes. Cela a nécessité de l’adaptation, de la formation du personnel, du réaménagement d’espace…

Développer la qualité de l’accueil

Travailler en réseau permet d’offrir aux familles et à leurs enfants une meilleure qualité d’accueil parce que les partenaires sont en contact régulièrement. La multitude des questions, des problématiques ou des projets qu’ont les familles peuvent généralement être traités grâce au réseau (et aux réseaux du réseau). Aucune structure ne prétend avoir toutes les compétences dans ses tiroirs : le réseau est un centre de ressources basé sur l’expertise de chacun et il aide à dénouer de nombreuses situations. Les parents sont généralement confiants lorsqu’ils savent qu’il y a des ressources connues ailleurs sur lesquelles nous pouvons rebondir. Cela contribue à la cohérence de notre accueil.

Tous ces constats nous ont amené à renforcer l’accompagnement des professionnels par la création de modules de formation, l’accompagnement des équipes, la mise en lumière des innovations pédagogiques et la réalisation de projets communs. L’organisation du Service accueil extrascolaire de Schaerbeek en convention avec la commune complète notre vision et notre analyse car il opère sous la coordination du réseau.

Soutenir la formation continuée

La formation continuée est un axe de travail qui a pris toute son ampleur ces dernières années : plutôt que de travailler la question de la formation de manière individuelle, nous avons choisi d’y travailler ensemble afin de développer une réelle politique de formation visant l’amélioration et la professionnalisation du secteur.

Ainsi, le réseau centralise les besoins et organise les formations en adéquation avec les attentes des professionnels. Notre spécificité est de construire des modules de formation avec les responsables des milieux d’accueil : ainsi leur contenu correspond aux compétences à développer. Nous remarquons de ce fait une amélioration de l’utilisation des acquis car le retour de formation est accompagné sur le terrain.

Concrètement, nous avons organisé des modules sur les étapes de développement de l’enfant, une formation pour les cuisinier-ère-s des lieux d’accueil 0-3 ans, une formation pour le personnel d’entretien. Une rencontre entre les trois structures ‘Petite enfance’ a permis à chacune d’elles de réfléchir à ses pratiques et de s’approprier d’autres pratiques. D’autres types de ressources sont à disposition des professionnels. Il s’agit principalement de jeux et d’ouvrages pédagogiques prêtés gratuitement.

 

Echanger expériences et expertises

Le réseau est un lieu d’échange d’expertises et d’expériences et pour les professionnels un lieu de ressourcement puisque nous organisons des groupes de travail thématiques en lien avec le Service accueil extrascolaire de Schaerbeek. Le fait que le réseau se concentre sur l’accueil des enfants de 0 à 12 ans permet de veiller à la continuité de l’accueil en mettant à l’avant plan le bien-être de l’enfant et de sa famille.

Mutualiser les ressources

Le travail en réseau permet aux partenaires de bénéficier de ressources financières, humaines et pédagogiques mises à disposition dans le cadre du partenariat. A titre d’exemple, la gestion commune de subsides nous permet d’engager du personnel et de le mettre à la disposition de nos partenaires pour accueillir les enfants, de financer une partie des frais liés à l’accueil et de mener des projets.

Les innovations sont souvent freinées par le manque de moyens accordés au secteur ; toutefois, nous avons prouvé à plusieurs reprises que notre manière de fonctionner permet de mener des projets ambitieux qu’une association seule ne pourrait pas porter. Nous pouvons plus facilement être créatifs, saisir les opportunités. Citons en exemple le partenariat développé avec une artiste qui nous a menés à la création d’un module d’éveil aux arts pour les tout-petits : l’œuf sonore. Ce module d’éveil artistique est partagé entre les trois structures 0-3 ans et suscite une réflexion sur l’art, la culture et les tout-petits.

Rencontres et interpellations

Dans un contexte économique difficile, les moyens alloués au secteur ont tendance à diminuer. Il est donc essentiel d’élargir notre vision, de la partager avec d’autres acteurs du secteur (l’asbl BADJE par exemple), de participer à des interpellations politiques plus larges.

Il y a encore quelques années, les milieux d’accueil se limitaient en général à exposer aux familles leur fonctionnement et leur manière d’accueillir les enfants ; eux-mêmes représentaient en quelque sorte « le modèle dominant ». Mais aujourd’hui ils se repositionnent de plus en plus autrement : ils s’interrogent sur les familles qu’ils accueillent et sur ce qu’elles attendent, de manière à apporter des réponses plus justes, à reconnaître la diversité des pratiques éducatives et à développer des projets en co-éducation.

Le travail en réseau, le questionnement permanent inscrit dans la réflexion pédagogique ainsi que les innovations pédagogiques influent sur la dynamique de l’équipe et agissent directement sur le bien-être de l’enfant et de sa famille.

Nous pensons que ces divers facteurs ont soutenu les acteurs dans le développement des démarches innovantes. Tout comme un système familial, le réseau assure à chaque membre la possibilité de se développer par lui-même, ce qui en retour nourrit le réseau.

Cet article est paru dans la revue:

n° 67 - mars 2014

Etre né quelque part, la santé de l’enfant, approche multidimensionnelle

Santé conjuguée

Tous les trois mois, un dossier thématique, et des pages « actualités », consacrées à des questions de politique de santé et d’éthique, à des analyses, débats, interviews, relations d’événements (colloques, parutions récentes), au récit d’expériences vécues...