Vous êtes ici :
  1. La Fédération
  2. Services
  3. Service promotion santé et qualité
  4. Thèmes et programmes en cours
  5. La prévention - le DMG+
  6. Parler du DMG+ dans vos équipes

Parler du DMG+ dans vos équipes

31 mai 2011

Article rédigé sur base des pratiques actuelles en maison médicale et des réponses des participants aux formations 2011.

Voici les réponses à toute une série de questions qui se posent en équipe au moment où on veut s’organiser pour l’arrivée du DMG+.

Pour des supports d’information, rendez-vous ici (diaporamas de la Fédération) ou ici (d’autres documents et outils) ou encore ici pour d’autres liens utiles et infos sur le DMG+. A la Fédération, vous pouvez contacter yves.gosselain-AT-fmm.be

Avantages du DMG pour le patient en maison médicale

  • Suppléments de garde du soir (101113) de 3 € remboursés à 100 % ; sinon, non remboursés du tout ;
  • -30 % du Ticket Modérateur chez les spécialistes 1 X/an par spécialiste (formulaire spécifique).

Code DMG + : 102395

  • Pour les 45 – 75 ans qui ont déjà un DMG ;
  • Items à parcourir en trois ans ;
  • Tiers-payant possible, obligatoire si le patient le demande ;
  • Aussi pour la consultation ou la visite en lien avec la demande ;
  • 10,14 € chaque année ;
  • Reconduction automatique dès 2012.

Arrivée du DMG+ = opportunité de faire le point sur :

  • Notre capacité de négociation avec le patient ;
  • Notre organisation pratique ;
  • Nos outils disponibles ;
  • Nos connaissances.

Arrivée du DMG+ = une occasion de…

  • Donner une place au patient par rapport à sa santé ;
  • De repenser l’organisation de la prévention dans l’équipe ;
  • D’utiliser davantage les données disponibles du DSI ;
  • Et en amont d’améliorer l’encodage.

Comment profiter de l’outil Pricare ?

  • planifier
  • choisir des priorités
  • systématiser : permet de toucher aussi les autres, notamment les exclus
  • trouver des accords en équipe, des consignes communes
  • veiller à être rigoureux et mettre en place des moyens de vérification
  • suivre des formations pricare, participer aux gloups
  • organiser des réunions d’évaluation
  • utiliser nos propres données (c’est utile et c’est stimulant)
  • Utiliser le vade-mecum DMG+ avec le choix des items

Quelles difficultés pressenties avec le DMG+ dans vos équipes ?

obstacles liés au dmg+ :

  • certains pourraient considérer que c’est uniquement le boulot des médecins
  • certains pourraient penser que « on le fait déjà » (mais sans l’avoir vérifié)
  • « on n’a pas le temps »
  • les non-médecins se retrouvent peu dans le dmg+, ils ont des visions et des centres d’intérêt parfois assez différents
  • on ne pose plus la question aux patients, on croit connaître la réponse
  • ça va être difficile de s’adapter (un peu) pour des programmes qui sont parfois déjà bien rodés (mammo, prévention cardio-vasculaire)
  • le volet santé mentale ne va pas être facile à mettre en œuvre (notamment parce que dans certaines régions, il n’y a pas de centre de santé mentale disponible vers qui on peut référer
  • un besoin de supports pédagogiques pour les patients (et l’équipe)

obstacles liés à l’informatique :

  • des bugs informatiques
  • des comportements de rejet de l’informatique
  • certains travailleurs attendent les modules kiné et infirmiers
  • de la rigueur est vraiment nécessaire
  • tout n’est pas automatisé, il faut continuer à vérifier, à compléter

autres obstacles :

  • résistance au changement
  • la paresse parfois

Quelles opportunités offre Pricare pour le DMG+ ?

Quels sont les bémols ?

Quelles sont les étapes à franchir en prévention avec l’arrivée du dmg+ ?

  • faire un retour de cette formation dmg+
  • sensibiliser toute l’équipe : c’est quoi le dmg+ ? comment s’informer sur les recommandations de bonnes pratiques ? …
  • promouvoir l’encodage et organiser des tests (d’encouragement)
  • motiver l’équipe et organiser des temps de formation en fonction des besoins
  • connaître les besoins des différents groupes professionnels, partir de ce qu’ils savent
  • savoir dans l’équipe « qui a envie de faire quoi ? »
  • extraire des données de la base pricare puis analyser dans access et le tableau de bord
  • choisir les priorités avec lesquelles on va commencer et planifier dans le temps les étapes nécessaires
  • préciser la population pour les différents items (pour avancer progressivement)
  • évaluer régulièrement et sortir des données (pour faire le suivi)
  • désigner un coordinateur
  • répartir les tâches
  • organiser des rappels
  • s’organiser pour faire plus que ce qui est nécessaire parfois (ex de la santé dentaire)
  • contacter activement les patients qui ne consultent pas
  • après avoir choisi les items, intégrer les patients, savoir de quoi ils sont preneurs
  • augmenter l’implication en général des patients : pour réfléchir ensemble, mettre en place des outils adéquats, avoir des idées, des réactions…

Quels sont les rôles que peuvent jouer les non médecins ?

- Mki

- non-soignants

Quels sont les bénéfices du DMG+ ?

A quoi peuvent servir les données (encodées à l’occasion du DMG+) ?