Vous êtes ici :
  1. La Fédération
  2. Organes institutionnels
  3. Collège de coordination
  4. Actualités...
  5. Médecins du Monde agit… là où on attend les autorités régionales

Vaccination gratuite contre la grippe

Médecins du Monde agit… là où on attend les autorités régionales

31 octobre 2016

Grâce à cette opération, des personnes en situation précaires vont pouvoir se faire vacciner gratuitement auprès de Médecins du Monde ou de ses partenaires.

Mais Médecins du Monde insiste : « ce sont les autorités régionales, en charge de la prévention des maladies à risque, qui devraient mettre en place ce genre de dispositif. »


Ci-dessous le communiqué de presse de Médecins du Monde du 18 octobre 2016.

Pour la deuxième année consécutive, l’ONG médicale Médecins du Monde s’associe à Multipharma pour proposer à ses patients de se faire vacciner gratuitement contre la grippe. En tout, 1.000 vaccins seront distribués entre Médecins du Monde et ses partenaires.

Dès cette semaine et jusque fin novembre, les personnes en situation précaire pourront se faire vacciner gratuitement dans plusieurs endroits du pays. Ce sera notamment le cas dans les centres de soins de Médecins du Monde à Bruxelles, Anvers, La Louvière et Ostende ainsi que lors des consultations du Plan hiver médical. La Croix-Rouge diffusera les vaccins dans des centres pour demandeurs d’asile et les maisons médicales La Fontaine – déjà partenaires de la première édition –, le projet Lama et Infirmiers de Rue recevront également des vaccins. « Les vaccins seront proposés aux personnes qui sont les plus exposées au virus », explique Benoît Kervyn, référent médical chez Médecins du Monde. « Il s’agit principalement des femmes enceintes, les plus de 65 ans, les personnes souffrant d’une maladie chronique, les personnes sans-abri les migrants. »

Les équipes de Médecins du Monde proposeront aussi le vaccin aux patients du Plan hiver médical. « Le Plan hiver nous permet, chaque année, de rentrer en contact avec des personnes souvent isolées, que nous ne voyons pas le reste de l’année » , poursuit Benoît Kervyn. « Cela tombe sous le sens de leur proposer le vaccin : elles vivent pour la plupart dans des situations de grande précarité et sont particulièrement vulnérables aux virus comme celui de la grippe. Et quand on vit dans la rue, souvent sans accès aux soins, l’impact d’une grippe peut être énorme. »

Cette année encore, Médecins du Monde insiste : ce sont les autorités régionales, en charge de la prévention des maladies à risque, qui devraient mettre en place ce genre de dispositif. « Nous pouvons le faire grâce à l’aide de Multipharma, qui nous fournit les vaccins », conclut Benoît Kervyn. « Mais des initiatives de prévention de l’épidémie de grippe en Belgique devraient venir des régions, pas des ONG. »