Vous êtes ici :
  1. Côté maisons médicales
  2. Agenda des activités de la Fédé
  3. Les déclinaisons de l’ accueil en social-santé

Journée d’études

Les déclinaisons de l’ accueil en social-santé

le vendredi 6 octobre 2017 de 08:30 à 18:00

Bruxelles au Campus Galiléo (rue Royale 336, 1030 Schaerbeek)
État des lieux et état d’urgences
3 juillet 2017

C’est dans une dynamique d’échange inter-fédérations et de formation continue que cette journée d’études autour de l’accueil est organisée. Elle s’adresse à tous les travailleurs des maisons médicales mais aussi des autres services en social-santé.

Vous souhaitez participer ? Vous pouvez compléter le formulaire d’inscription.


Les maisons médicales se sont depuis de nombreuses années souciées de reconnaître et valoriser la fonction d’accueil. Depuis 2 ans, le Groupe Accueil de la Fédération a ouvert ses portes aux autres services de l’ambulatoire wallon et bruxellois pour échanger, se comprendre et travailler ensemble autour de la question et du sens de l’accueil dans nos structures, pour les équipes et pour les usagers.

  • Pourquoi et comment faisons-nous de l’accueil au sein des structures sociales et de santé de l’ambulatoire wallon et bruxellois ?
  • À quelle finalité pragmatique et plus globale peut prétendre l’accueil dans ces différents secteurs ?
  • Comment définir davantage les métiers d’accueil sans pour autant les réduire ?

Nous nous réunirons pour autour de ces questions et nos propositions et ainsi tenter d’obtenir, à terme, une reconnaissance politique de la profession, plus ancrée dans la réalité de nos travailleurs, des usagers et de leurs préoccupations.

En pratique

6 octobre 2017

de 8h30 à 18h

au Campus Galiléo (rue Royale 336, 1030 Schaerbeek)

Paf 20 € (professionnel) / 15 € (individuel)

Inscription souhaitée avant le 30 septembre 2017 via le formulaire d’inscription.

Programme

8h30-9h00 Accueil et rencontre : thé, café, jus d’orange et viennoiseries.

9h00-9h10 Présentation de la journée par Isabelle Dechamps.

9h10-10h15 Intervention de Roland Gori (professeur émérite en psychopathologie à l’Université d’Aix-Marseille) autour du thème : « Seuls, ensemble dans un monde désenchanté ».

10h15-10h45 Pause-café.

10h45-12H00 Table-ronde des différentes fédérations [1] accompagnées par le CBCS autour des valeurs communes de l’accueil au sein de l’ambulatoire mais aussi sur les spécificités de chaque secteur.

12h00-13h00 « Pourquoi l’accueil est-il de plus en plus difficile, et par là même, chaque jour plus essentiel à penser » ? Philippe De Leener (d’Inter-Mondes) et Pascal Kayaert (de Télé-Accueil).

13h00-14h00 Pause-midi.

14h00-15h15 9 ateliers sur le modèle de conférences pédagogiques et un forum ouvert organisé par l’ASBL Collectiv-a.

15H15-15h30 Pause-café.

15h30-16h45 Prolongement des ateliers, avec la possibilité pour chacun de changer de groupes de réflexion (après un résumé du rapporteur ou des animateurs).

16h45-18H00 Retour en plénière : reprise des idées les plus importantes, des anecdotes, des rêves, des revendications des différents ateliers.

Ateliers au choix

1/ Genre et accueil

Par Manoë Jacquet (chargée de projets à la Fédération des centres pluralistes de planning familial et coordinatrice de la Plateforme pour promouvoir la Santé des Femmes) et Pascale Maquestiau (chargée de missions au Monde selon les femmes). Atelier basé sur des échanges d’expériences et cherchant des pistes de réflexions en vue d’une prise en charge égalitaire des femmes et des hommes à l’accueil.

2/ À la découverte de nos valeurs ?

Par Martin Cauchie (groupe accueil de la FMM). Il ne s’agira pas de définir ce que sont ou non les valeurs « en soi » de l’ambulatoire en social santé. Nous allons davantage tenter de décrire les valeurs que nous faisons vivre au quotidien en partant de nos pratiques. Nous chercherons, à partir de là, à dévoiler la redéfinition constante de ces valeurs en particulier en matière d’accueil et d’accessibilité à nos services.

3/ Pratiques du care à l’accueil

Par Alain Loute (Centre d’éthique médicale, ethics–EA 7446, Université Catholique de Lille). Cet atelier part d’une hypothèse : l’accueil n’est pas qu’une activité administrative, il fait pleinement partie du "prendre soin", non pas au sens du "cure" (guérir et réparer), mais au sens du "care" (dispositions et pratiques d’attention). L’atelier mettra en discussion différentes questions autour de cette pratique du care à l’accueil : l’accueil ne constitue-t-il pas un moment et un dispositif essentiel pour maintenir la relation de soin ? Quelle continuité entre cette pratique de care et l’ensemble du parcours de soin ? Quel place accorder à l’accueillant dans l’équipe de soignant ? Comment valoriser ou formaliser le savoir faire de ces pratiques ? Quels supports collectifs et organisationnels de ces pratiques de care à l’accueil ?

4/ L’accueil des publics les plus vulnérables

Par Julie Turco (de l’AMA), Vincent Clapuyt (de la MASS), Jean-Marc Josson (psychanalyste, responsable du centre d’hébergement de crise Enaden) et Julie Demarez (Maison Babel  [2]). Comment faire pour accueillir l’autre qui ne souhaite pas s’intégrer, comment l’écouter et l’aider sans le contraindre à s’ « activer », comment prendre soin sans le pousser à se réinsérer dans cette civilisation qui se désintègre ?

5/ Les spécificités de l’accueil en Flandre

Par Koen de Maeseneir (directeur de la VWGC). Cet atelier s’intéressera particulièrement aux récentes évolutions des maisons médicales néerlandophones et plus spécifiquement à la fonction de médiateur interculturel propre au nord du pays.

6/ Comment désindividualiser le soin ?

Par Aurélie Exh, Sara Meurant, Typhen Rocchia, François Romet et Christian Marchal de L’Autre lieu. Cet atelier aura pour but de penser l’ambulatoire au sens large, de chercher comment il se pratique du libraire du coin au concierge de la rue, mais aussi d’élaborer, à partir de là, comment soigner, comment prendre soin collectivement.

L’atelier débutera avec un bref historique/Adn de l’Autre « lieu », et ce afin de comprendre le contexte de travail des travailleurs de l’association, comment celle-ci déploie son modèle d’accueil et d’accompagnement en milieu urbain.

Ensuite 3 axes de discussion/réflexion seront proposés :

  • Élargissement de la notion d’accueil, évocation du concept du « hors-champs de la demande (d’accueil) », Pourquoi/comment expérimenter autre chose que le traditionnel face à face ? Dans quel type d’espace cela s’avère-t-il possible, au sein de quel type d’organisation (d’équipe et du public qui fréquente l’association) ? Quels outils ont été créés afin de favoriser ce passage de l’individuel au collectif ? Quels effets cela produit-il ?
  • En quoi la désindividualisation de l’accueil modifie-t-elle les missions des professionnels ? Est-ce intéressant comme déplacement ? Quid de la posture, du secret professionnel, de la distance thérapeutique ?
  • Accueillir, c’est aussi rencontrer des personnes qui sont confrontés à des problèmes/souffrances qui les dépassent, dont l’origine est parfois sociétale - dont le traitement ne peut être seulement être abordé individuellement. Qu’est-ce qui permet de collectiviser des souffrances vécues sur un plan personnel ? Quels effets cela produit-il au quotidien ?

7 / L’accueil en service de santé mentale : une pratique de funambule ?

Par le Groupe Intervision Accueil de la Ligue de Santé Mentale (Françoise Bellin, Kéla Hasimi, Nathalie Renard, Jeanine Conin, Isabelle Lafarge, Nicole Durrenmat, Laetitia Nagiel, Anouk Flausch, Rebecca Gabai, Esmeralda Alfatli, Maxime Radisson et Valérie Leemans). L’accueil en service de santé mentale implique une disposition interne spécifique de l’accueillant. Celle-ci inclut la possibilité de se laisser habiter et déstabiliser suffisamment par ce qui surgit sur le seuil de l’institution. L’accueillant se retrouve donc particulièrement exposé sur le plan émotionnel et psychique. Comme le funambule, il aura besoin du double filet de sécurité que représentent l’équipe et l’institution dont il fait partie. C’est néanmoins cette rencontre intersubjective qui sera l’outil permettant d’identifier la demande et la réponse la plus adéquate à y apporter. L’accueil, dans son essence, s’oppose par conséquent à tout emprisonnement protocolaire.

Cet atelier a pour objectif de permettre aux participants d être en contact avec les enjeux de ces rencontres particulières qui se jouent sur le seuil de nos institutions. La présentation de plusieurs vignettes cliniques et leur discussion permettra d’approcher les vécus spécifiques à ce temps de passage qui est aussi, pour celui qui s’adresse à nous, un temps potentiel de bifurcation vers un possible.

8/ Les spécificités de l’accueil dans les Services de Santé Mentale en Wallonie

Par Colette Nigot et Catherine Casseau de la Fédération wallonne des services de santé mentale.

- Comment s’organise l’accueil en service de santé mentale ?
- Que met-on en place pour donner une réponse adéquate et rapide aux patients potentiels, dès lors qu’ils s’adressent à nous (sachant, en outre, que toute demande n’est forcément une demande de psychothérapie ?
- Quels "autres" outils qu’un accueil psy exclusif peut-on offrir ? Je pense dans les équipes enfants, aux groupes de parole, aux groupes thérapeutiques, et en ce qui concerne les adultes, au travail en réseau, aux clubs et autres jardins thérapeutiques...
- Comment peut-on construire avec le réseau, des réponses qui permettent aux patients de "rebondir" sans attendre des mois durant, des prises en charge qui deviennent alors sans objet ? Par exemple, mieux "outiller" le personnel de première ligne pour lui permettre de répondre plus adéquatement aux demandes d’aide, organiser une prise en charge DANS l’équipe, sous la supervision du médecin et/ou d’un membre plus "aguerri...  : on peut être alors dans le soutien psychososial (qui ne "bouche" pas la demande mais qui permet de ne pas laisser la personne en souffrance), bref, comment être créatifs pour organiser et l’accueil, et la prise en charge en tenant compte de la complexité des situations, et parfois (moins à Namur) du manque de ressources locales ?

9/ Société accueillante, institutions accueillantes ?

Par Philippe de Leener et Marc Totte d’Inter-Mondes. Cet atelier a pour objectif de réfléchir collectivement aux relations entre d’une part les mécanismes plus sociétaux relatifs au service public et à la fonction d’Accueil, et, d’autre part, leurs expressions, manifestations, dans les maisons médicales en termes de fonctionnement/dysfonctionnement de l’accueil.

10/ Forum ouvert

Le forum ouvert visant l’intelligence collective sera organisé principalement à partir des questions du public le matin. Chacun, en s’inscrivant, est invité à proposer une thématique ou une question qu’il souhaiterait que nous abordions lors de la journée d’études. Ce geste nous fournira des pistes pour mieux organiser les prochaines étapes de notre démarche de valorisation de l’accueil.


Plus d’infos à obtenir auprès de Anne Auverdin (02/514 40 14) ou Laurent Bernard (0470/55 91 01 ou 02/501 60 29 ou laurent.bernard@fmm.be) ou encore Martin Cauchie (0488/24 39 33 ou 02/501 60 29 ou martin.cauchie@fmm.be)


[1Fédération des maisons médicales, Fédération laïque des centres de planning familial, Fédération des centres de planning familial pluralistes, Fédération des maisons d’accueil et des services d’aide aux sans-abri, FEDITO wallonne et bruxelloise, Fédération des services de santé mentale bruxellois, Fédération des services sociaux

[2association visant la mise en autonomie des jeunes mineurs étrangers non-accompagnés


A télécharger : Programme détaillé (.pdf)