Vous êtes ici :
  1. Santé conjuguée
  2. Tous les numéros
  3. La Plateforme promotion de la santé affective et sexuelle : ateliers d’échanges de pratiques autour de la précarité
  4. Les ateliers d’échanges de pratiques autour de la précarité menés par la La Plateforme liégeoise de promotion de la santé affective, relationnelle et sexuelle : synthèse d’une démarche

Les ateliers d’échanges de pratiques autour de la précarité menés par la La Plateforme liégeoise de promotion de la santé affective, relationnelle et sexuelle : synthèse d’une démarche


1er juillet 2015, Plateforme liégeoise de promotion de la santé affective et sexuelle

Créée en 2000 par le Centre liégeois de promotion de la santé (CLPS), la Plateforme liégeoise de promotion de la santé affective, relationnelle et sexuelle réunit des intervenants provenant de différents secteurs. Elle a entrepris en 2012 un travail de réflexion sur les facteurs qui précarisent les publics et les travailleurs ; des échanges suivis autour de la manière dont chacun, de sa place, travaille ces facteurs de précarité. Un formateur de l’asbl Repères a apporté un regard extérieur et a co-animé la réflexion avec le CLPS. Le CLPS s’est chargé de retracer le chemin parcouru.

La Plateforme liégeoise de promotion de la santé affective, relationnelle et sexuelle

En 2012, les membres de la Plateforme actifs provenaient d’une trentaine d’associations du secteur psycho-médico-social ainsi que des services publics : Le Centre de référence SIDA, les 12 centres de planning familial agréés : le Collectif contraception de Liège et de Seraing, le centre de planning familial Louise Michel, le Service d’information psycho-sexuelle (SIPS), le 37 centre d’accompagnement, le centre de planning familial Estelle Mazy, Infor-femmes, Infor-Famille, le centre de planning familial des Femmes prévoyantes socialistes, le centre de planning familial de Fléron, le centre de planning familial Ourthe-Amblève, le centre de planning familial La Famille Heureuse ; des associations qui mènent des actions de prévention du SIDA auprès de public à risque (ICARjeunes garçons et filles prostitués de la rue), ESPACE P (prostituées et leurs clients), SIDASOL (migrants, personnes homosexuelles) ; des Aide en milieu ouvert (AMO), l’asbl Droits des Jeunes et le Centre liégeois d’aide aux jeunes (CLAJ), des centres psycho-médico-sociaux du réseau libre, provincial, communal et Communauté française, le Département formation de la province de Liège, le relais santé du CPAS de Liège, le Centre liégeois de promotion de la santé.

La synthèse présentée ici a été rédigée par Pascal Kayaert (Repères), Elise Malevé, Valérie Coupienne et Chantal Leva (CLPS) avec la participation de Thierry Poucet. Elle rassemble des cas concrets assortis d’éléments de l’analyse faite par les participants ; des initiatives qui ont fait preuve de créativité face aux impasses ; la réflexion entamée sur la relation entre l’associatif et le politique, sur le volet politique du travail social et sur la place des usagers dans ces rencontres avec le politique.

Conformément aux missions conférées par décret aux centres locaux de promotion de la santé, le Centre liégeois de promotion de la santé transmet les besoins de la population et les attentes des professionnels vers les décideurs et diffuse les politiques de promotion de la santé (décrets, priorités du Ministre, outils, campagnes, appels à projets, …) vers le terrain. Le CLPS encourage également le développement de partenariats et favorise la concertation entre les professionnels pour impulser des actions adaptées aux besoins des habitants, en particulier dans le cadre de la réduction des inégalités sociales de santé. Dans cette optique, il soutient des ateliers qui offrent aux professionnels des temps d’arrêt et de recul, des espaces pour réfléchir à leur pratique, la confronter à d’autres et dégager des pistes de travail pour le futur. Il coordonne aussi des concertations entre professionnels via des réseaux intersectoriels, dont fait partie la Plateforme, visant à favoriser le décloisonnement entre les secteurs, la mise en commun de ressources, l’échange de pratiques, la coordination des actions, la diffusion de messages cohérents…

Par ailleurs, le CLPS facilite les partenariats entre l’école et les acteurs associatifs (répertoire d’adresses utiles, analyse des besoins des écoles, catalogue d’outils pédagogiques, …) en matière de prévention des assuétudes (PAA) et d’Education à la vie relationnelle, affective et sexuelle (EVRAS).

Santé conjuguée

Tous les trois mois, un dossier thématique, et des pages « actualités », consacrées à des questions de politique de santé et d’éthique, à des analyses, débats, interviews, relations d’événements (colloques, parutions récentes), au récit d’expériences vécues...