Vous êtes ici :
  1. La Fédération
  2. Organes institutionnels
  3. Collège de coordination
  4. Actualités...
  5. Le parcours de réintégration des malades

Le parcours de réintégration des malades

23 décembre 2015

La Plate-forme d’Action Santé et Solidarité (dont fait partie la Fédération des maisons médicales) et Tripalium ont lancé ce 21 décembre un communiqué de presse sur le parcours de réintégration des malades dans le monde du travail.

Une pétition a été créée avec le même contenu : à diffuser.


La Plateforme d’Action Santé Solidarité (PASS) et TRIPALIUM composés de personnes ressources et de terrain (médecins conseils, généralistes et du travail, syndicalistes, associations de patients, de la promotion de la santé, experts en santé…) demandent fermement au gouvernement :

  • d’entériner l’accord conclu au sein du « groupe des 10 » ;
  • de donner les moyens de le réaliser afin d’éviter un objectif purement budgétaire ;
  • de le situer dans un véritable processus de réhabilitation.

A cet effet, la Plateforme d’Action Santé Solidarité (PASS) et Tripalium lancent une pétition afin que soient impérativement respectés les principes suivants :

  • La démarche doit être exclusivement volontaire et participative du travailleur ;
  • Toute sanction doit être bannie ;
  • Le médecin référent doit rester le « médecin traitant » du travailleur ;
  • Le médecin du travail doit jouer le rôle « clé » en concertation avec le médecin conseil de la mutuelle ;
  • L’employeur doit être responsabilisé et s’impliquer concrètement dans la démarche : non seulement pour l’adaptation du poste de travail mais aussi pour créer l’environnement social indispensable (notamment par rapport aux collègues de travail) en collaboration avec le CPPT (Comité pour la Prévention et la Protection au Travail) ;
  • Toute garantie juridique doit être donnée au travailleur notamment au niveau du contrat, du salaire et particulièrement en matière de licenciement pour cas de force majeure ;
  • Les moyens financiers, organisationnels et juridiques doivent être garantis aux divers intervenants dans l’ensemble du processus.

La PASS et TRIPALIUM considèrent qu’un projet de réhabilitation des personnes en difficulté de santé dans le monde du travail mérite beaucoup plus d’ambition que des arrêtés pris à la sauvette pour des raisons idéologiques, budgétaires, sans fondement scientifique et qui s’avéreraient complètement impraticables. Conséquences : renvoi des personnes à plus de pauvreté et infantilisation des professionnels de santé.

Pour la PASS et TRIPALIUM une telle initiative ne doit pas camoufler l’aggravation des mauvaises conditions de travail et leur incidence sur la santé des travailleurs.