Vous êtes ici :
  1. Santé conjuguée
  2. Tous les numéros
  3. Transdisciplinarité : formules
  4. Introduction

Introduction


1er mars 2017, Faukert Benjamin

médecin généraliste à la maison médicale du Noyer, responsable francophone de la Digital Library for Health du Centre belge d’Evidence based medecine.

, Marianne Prévost

sociologue et chercheuse à la Fédération des maisons médicales.

Intrinsèque au modèle des maisons médicales, le travail en équipe pluridisciplinaire est aujourd’hui considéré comme un critère de qualité pour les soins de santé primaires : des soins particulièrement bien adaptés à la prédominance des pathologies chroniques, dont le suivi, complexe et multidimensionnel, nécessite l’intervention d’acteurs diversifiés - sur un temps long puisqu’on peut aujourd’hui vivre pendant des années à domicile avec une insuffisance cardiaque, un diabète, une arthrose, etc.

La collaboration entre disciplines ne va pas de soi. En maison médicale, nombre de réflexions portent sur l’organisation optimale : faut-il créer de nouveaux métiers [1], intégrer de nouvelles disciplines à l’équipe de base (dentisterie, logopédie…), renforcer les pôles psychothérapeutique et social, encore insuffisamment soutenus ? Ne convientil pas de s’organiser autrement, de manière plus formalisée, notamment lorsque l’équipe s’agrandit (ce qui est souvent nécessaire pour répondre à une demande croissante) ? Le cloisonnement entre disciplines n’est-il pas parfois en train de se réinstaller  ? Le dialogue ouvert et non hiérarchisé entre les professions, les disciplines, est-il possible, à quelles conditions ?

Ce dossier fait la part belle aux pratiques et recherches menées en maison médicale - tout en allant à la rencontre d’univers différents. Il s’ouvre par une réflexion éthique de Jean Cornil sur la manière dont l’être humain tente d’échapper aux cloisonnements tout en cherchant des ancrages – un cheminement toujours incertain ; suivent des remarques émises par quelques membres de la fédération, relatives aux concepts utilisés en matière de collaboration entre disciplines – petit exercice sémantique qui propose des balises modulables.

De manière beaucoup plus pragmatique, Jan De Maeseneer et d’autres professeurs issus des universités flamandes proposent un cadre conceptuel pour la concertation dans le domaine des soins de santé : une vision pour l’avenir, qui fait écho à l’article suivant où des soignants de maisons médicales et enseignant à l’université de Liège dressent l’inventaire de la coordination des soins de première ligne en Belgique.

Certains acteurs de première ligne se focalisent sur un public, une problématique spécifique : leur plaidoyer pour une meilleure intégration des soins a donc des accents particuliers. Nous sommes allés à la rencontre d’Eric Husson et de Jerry Wérenne, intervenants en toxicomanie au projet Lama : très sensibles à la manière dont l’organisation des soins peut inclure des publics très marginalisés - ou au contraire les exclure toujours davantage - ils ouvrent des pistes originales en matière de collaboration intersectorielle.

Certains dispositifs font obstacle aux pratiques intégrées, notamment la responsabilité légale en matière de soins : Marinette Mormont aborde cette question délicate à partir d’une expérience menée dans un hôpital bruxellois – qui pourrait susciter de nouvelles réflexions dans d’autres milieux de soins. Autre dispositif, fondamental de par son rôle dans la rencontre entre disciplines : l’organisation des formations de base, aujourd’hui très cloisonnée dans la plupart des cas [2]. Heureusement, de belles initiatives montrent qu’il est possible d’innover : Pierre-Joël Schellens décrit un séminaire interdisciplinaire organisé à l’université libre de Bruxelles, inspiré notamment des pratiques canadiennes. Naima Bouti, élève infirmière enthousiaste, souligne de son côté à quel point cette formation est bénéfique
- mais éloignée des pratiques dominantes.

La réorganisation des tâches entre médecins et infirmières est un enjeu crucial face aux maladies chroniques  : plusieurs pays ont analysé cette question. Hélène Dispas évoque ces travaux ainsi que ce qu’ils inspirent aux travailleurs de maisons médicales à Liège, tandis que Marinette Mormont nous livre la parole de soignants qui ont mis en oeuvre une procédure originale à la maison médicale Saint-Léonard.

D’autres complémentarités sont ensuite analysées : Zoé Wouters et Séverine Declercq évoque la concertation mise en place à la maison médicale d’Esseghem  : un processus qui réunit l’assistante sociale, la psychologue et l’ergothérapeute pour s’étendre à toute l’équipe.

Certains acteurs occupent des positions par nature transversales, leurs points de vue respectifs sont dès lors particuliers. Les accueillantes sont parties de la question relatives au sujet partagé, liée à leur place spécifique, tandis que les travailleurs en santé communautaire décrivent comment les autres professionnels s’articulent – ou pas – avec leur démarche qu’ils considèrent comme (pouvant être) un « liant interdisciplinaire » !

Une coordination formalisée favorise-t-elle l’interdisciplinarité  ? Cette fonction, relativement neuve en maison médicale, est abordée dans trois textes proposant réflexions et description de projets en cours. Enfin, place à l’outillage technique : analyse de l’aspect transdisciplinaire du Dossier santé informatisé Pricare, suivie d’un récit concernant l’implémentation concrète de cet outil parmi l’ensemble des travailleurs d’une équipe.

Nous laissons le tout dernier mot à l’éthique - à l’utopie  ? Charte de la transdisciplinarité écrite en l994 par le Centre international de recherche et études transdisciplinaires (CIRET).

Bonne lecture !

[1SOMASSE E., PALIGOT F., HEYMANS I., « Une étude sur les métiers de demain au premier échelon en Belgique : pourquoi et comment ? » Santé conjuguée n°55 - janvier 2011.

[2BISSCHOF A., « Formation interprofessionnelle : une exigence pour une approche intégrée des soins », Santé conjuguée n°48 - octobre 2008.

Cet article est paru dans la revue:

n° 74 - mars 2016

Transdisciplinarité : formules

Santé conjuguée

Tous les trois mois, un dossier thématique, et des pages « actualités », consacrées à des questions de politique de santé et d’éthique, à des analyses, débats, interviews, relations d’événements (colloques, parutions récentes), au récit d’expériences vécues...