Vous êtes ici :
  1. Santé conjuguée
  2. Tous les numéros
  3. Mécanismes - Idéologie néolibérale et soins de santé
  4. Introduction

Introduction


31 mars 2017, Christian Legrève

Responsable du service éducation permanente de la Fédération des maisons médicales.

, Dr Hélène Dispas

médecin généraliste

, Elysee Somassé

médecin, service d’études et recherches de la Fédération des maisons médicales, chercheur à l’école de santé publique de l’université libre de Bruxelles.

, Pascale Meunier

journaliste

, Yaëlle Vanheuverzwijn

Coordinatrice de l’intergroupe bruxellois.

Notre congrès Retour vers le futur, les maisons médicales en mouvement, qui se tiendra en novembre 2017, sera l’occasion de jeter un regard vers le passé afin de penser l’avenir. Mais, bien sûr, ce futur que nous souhaitons se pense à partir du présent. Pour ne pas qu’il soit juste un rêve, il est nécessaire de saisir ce qui nous détermine aujourd’hui et d’identifier les freins, les opportunités et les leviers d’une transformation à court et moyen terme. Un groupe de travail intitulé « Contexte et transition  » a accepté cette mission dont le résultat se traduit dans deux dossiers publiés dans notre revue.

Dans ce premier volet, nous voulons analyser le contexte des maisons médicales. Mais c’est une question complexe, qui se situe à de nombreux niveaux. On peut se centrer sur un aspect économique, financier, politique, idéologique, relationnel, conceptuel. On peut regarder le niveau individuel, interpersonnel, celui des équipes, du mouvement, des systèmes de santé, de la pensée en santé publique. On peut prendre le point de vue scientifique, gestionnaire, celui des décideurs, des usagers, des travailleurs.

Il nous fallait un angle d’approche qui relie tous ces aspects, ces niveaux et ces acteurs, qui les éclaire d’une lumière particulière, qui fasse apparaître une logique, des tendances, des forces en relation. Qui permette de poser des hypothèses, de comprendre pourquoi c’est comme ça. Nous avons choisi l’angle du développement du néolibéralisme. On pourra dire que c’est une tarte à la crème gauchiste, qu’on ne parle que de ça. C’est vrai, et c’est faux. On en parle sans le questionner, et sans s’en saisir. Le système néolibéral, qui est à la fois une doctrine économique et un credo idéologique, tente de s’imposer comme une évidence, comme un donné incontestable, comme un cadre indépassable. Partant de ce constat – et voulant le mettre en doute au nom de l’esprit critique –, que peut-on observer de son impact sur la santé, sur les systèmes de santé, sur l’organisation des soins, sur les pratiques et sur les acteurs  ?

Nous avons fait appel à plusieurs auteurs pour cerner ce contexte néolibéral et éclairer le rôle de l’Union européenne dans son développement. Nous avons analysé l’impact du néolibéralisme sur les institutions internationales qui orientent les systèmes de santé, en particulier l’OMS. Nous avons aussi zoomé sur l’organisation des soins en Belgique et donné la parole à des médecins. Et décortiqué les mots qui traduisent les glissements de pratiques, de comportements. Le dossier s’ouvre avec celles et ceux qui nous poussent en avant chaque jour  : les patients d’hier, d’aujourd’hui et de toujours. Ils connaissent de nous quelque chose que nous ne voyons pas. Et ils vivent notre contexte à partir d’une autre place, qui nous enseigne.

La réflexion est organisée en trois parties  : contours de l’angle d’approche, impact sur la conception des systèmes de santé et impact sur les pratiques. La suite viendra dans le prochain numéro de Santé conjuguée consacré à la transition, aux différentes stratégies à l’œuvre pour tendre au changement – quel changement et quelles manières d’être acteur du changement.

Curieusement il n’existait pas de musée du capitalisme, pas avant qu’un collectif de jeunes adultes bénévoles s’empare de l’idée et en ouvre un en Belgique en 2014. Son but  ? Permettre au public de mieux comprendre le système qui l´entoure, en connaître les origines, les espoirs, les limites et les alternatives, créer un espace de réflexion et de discussion, s’outiller pour s´affirmer au mieux dans sa citoyenneté. Sous une formule itinérante, près de 10 000 personnes l’ont visité. Au terme d’une aventure qui a duré trois ans, ce petit musée a aujourd’hui fermé ses portes. Mais avant cela, il a contribué à la réalisation de ce numéro de Santé conjuguée, lui insufflant un petit ton gauchiste… Les illustrations – rouages et engrenages qui nous broient ou nous entrainent, c’est selon – sont issues de sa collection.

Le groupe Contexte et transition 

Cet article est paru dans la revue:

n° 78 (Numéro spécial Congrès) - mars 2017

Mécanismes - Idéologie néolibérale et soins de santé

Santé conjuguée

Tous les trois mois, un dossier thématique, et des pages « actualités », consacrées à des questions de politique de santé et d’éthique, à des analyses, débats, interviews, relations d’événements (colloques, parutions récentes), au récit d’expériences vécues...