Vous êtes ici :
  1. Côté maisons médicales
  2. Cat@losanté
  3. Vie sociale
  4. Participation, autonomie
  5. Histoire d’une émancipation

Histoire d’une émancipation

Penser et mettre en œuvre une activité de promotion de la santé demande du temps et de l’investissement pour une équipe. Qu’en penser quand celle-ci nous échappe rapidement et que nous perdons tout contrôle ?

Printemps 2013

Sur un parking près de la plaine des sports des Trixhes, je rejoins 5 patientes qui se regardent sceptiques : elles se sont laissé convaincre de participer à une initiation à la Marche Nordique organisée par la MM de Flémalle. Elles savent que l’objectif est autant de bouger que de créer du lien. Leur curiosité a fait le reste. Ce matin, l’apprentissage du maniement des bâtons ne se fait pas sans mal mais Josiane, animatrice brevetée et survitaminée, a plus d’un tour dans son sac pour motiver le groupe : à la fin des 6 séances, c’est promis, elles maitriseront suffisamment le geste. Le plaisir et la papote pourront reprendre le dessus sur la concentration et les doutes de ces premiers moments.

Eté 2013

Le cycle d’initiation est terminé depuis plusieurs semaines mais l’enthousiasme est toujours là. Ce matin, je rencontre 4 des participantes qui ont continué à marcher. Cela se passe dans un cabinet transformé en petite salle polyvalente…ou vice-versa : ce n’est pas confortable. Cette fois, le but de la réunion est de leur passer la main : ce groupe est le leur, la MM restera en appui mais ce sera à elles de faire vivre l’activité, si et comme elles le désirent. On sent que la complicité a grandi et rapidement les idées fusent. En fait, elles y avaient déjà réfléchi : changer de lieu de point de rendez-vous, se voir aussi pour d’autres activités que la marche, intégrer le SEL, ouvrir le groupe à des personnes qui ne sont pas inscrites à la MM, prendre contact avec la commune pour voir si elles pourraient partager le local sous-utilisé des pensionnés. Elles choisissent un autre jour de rdv qui leur convient mieux, je ne serai plus présente.

Oct. 2013

Une des participantes est à ma consultation et en fin de séance, je lui fais remarquer que nos sujets de conversation ont bien changé ces derniers mois. Ses anciennes douleurs y prennent de moins en moins de place. On sent que ce qu’elle a envie de partager, ce sont ses nouvelles expériences. Elle me parle de plaisir et des liens qu’elle a créés. J’apprends que le groupe a grandi. Je leur rappelle qu’on peut les aider à fabriquer une affiche d’information pour la salle d’attente. Je leur envoie une autre patiente un peu piégée par l’isolement. Elle reviendra à la consultation quelques temps après, elle est enchantée.

Fév. 2014

Je ne suis pas arrivée à les décider de produire une affiche pour notre salle d’attente… A part un numéro de téléphone, on ne sait pas donner trop d’informations aux patients qui demandent des nouvelles du groupe de marche. Une collègue m’interpelle : « Ça ne va pas, ce n’est pas normal, il faut faire quelque chose. C’est quand même grâce à la MM que tout ça a commencé et on ne sait pas ce que devient ce groupe… ». Oui, c’est vrai : je sais juste qu’elles se voient toujours et que nous, on ne les voie pratiquement plus à nos consultations. Je sais que j’ai perdu le contrôle sur l’activité et ses finalités, que je ne suis même pas sûre de pouvoir en faire un rapport, que l’évaluation prévue sera difficile….

Et alors ?

Est-ce un échec pour autant ? Cette activité s’est-elle transformée en ratage monumental ? La MM a-t-elle laissé échapper une de ses plus belles idées de ces dernières années ? Ou bien ce projet est-il un succès justement parce qu’il s’est émancipé rapidement et auto-défini ? Il n’est plus une activité de la MM : il est une richesse de plus au sein de la communauté.


Activité de départ : Un cycle de 6 séances d’initiation à la marche nordique proposé aux patientes de la maison médicale Tournesol. Animé par une monitrice brevetée de la fédération de marche nordique, elle a permis de réunir jusqu’à 8 patientes 6 jeudi matin entre mars et avril 2013. Elles ont pu apprendre une activité physique d’endurance très complète et douce au niveau articulaire, tout en découvrant pour la plupart les coins verts de la commune. Renseignements : http://lfbmn.be/

< Accueil Catalosanté

A propos de l'action

Organisée par :
Maison médicale Tournesol
Les auteurs :
Stéphanie Blockx
Créée le :
11 juin 2014
L’action est en cours et est périodique
Thème(s): autonomie 14