Vous êtes ici :
  1. La Fédération
  2. Organes institutionnels
  3. Collège de coordination
  4. Actualités...
  5. Des infirmiers belges à Genève, message bien reçu

Des infirmiers belges à Genève, message bien reçu

6 juillet 2012
Fisette Marie-Louise

infirmière à la maison médicale de Ransart et permanente politique à la Fédération des maisons médicales

, Geneviève Govaerts

infirmière à la maison médicale Espace Santé

, Lénelle François, Montigny Olivier, Saint Amand Fabienne

Fabienne Saint-Amand, infirmière sociale, gestionnaire à la maison médicale Espace Santé

, Walravens Julie

Cette année, 1800 infirmières et infirmiers de 30 pays ont partagé leurs expériences du 20 au 24 mai dans l’impressionnant Centre International des Conférences de Genève autour du thème choisi : « Des pratiques cliniques novatrices – Optimiser les compétences professionnelles ». Les maisons médicales y étaient représentées par 4 infirmières-infirmiers mais aussi un médecin et une gestionnaire, délégués et soutenus par le Secteur Infirmier des Maisons Médicales (SIMM).

Rendez-vous incontournable...

Dès le mois d’octobre 2011, les infirmiers et infirmières du SIMM ont consacré du temps à la préparation de ce congrès organisé par le SIDIIEF (Secrétariat International Des Infirmières et Infirmiers de l’Espace Francophone), rendez-vous incontournable du monde infirmier francophone (Europe, Canada, Afrique, …).

Un petit groupe de travailleurs issus de quatre maisons médicales différentes, situées aux quatre coins de notre francophonie, se sont proposés pour animer une séance parallèle du Congrès qui portait sur « Le travail infirmier en maison médicale : pratiques innovantes de soins transdisciplinaires ». Dès le départ, il était important à nos yeux que le groupe porteur de ce travail soit pluridisciplinaire. C’est ainsi que, outre quatre infirmiers et infirmières, un médecin et une gestionnaire nous ont accompagné depuis le début de la réflexion, jusqu’à la présentation à Genève. Sur place, quatre thèmes ont précédé un temps d’échange avec les participants :

  • Les maisons médicales : perspectives de soins transdisciplinaires ;
  • Le travail infirmier en maison médicale : pour une qualité de soins optimale ;
  • Interdisciplinarité, transdisciplinarité, coprofessionnalité, quelle réalité en maison médicale ? ;
  • Le suivi transdisciplinaire du patient diabétique en maison médicale.

Nous avons ainsi pu montrer comment la collaboration interprofessionnelle intégrée et la vision de l’usager acteur est source de qualité des soins et de satisfactions tant pour l’utilisateur de nos institutions que pour les professionnels. Les participants ont trouvé nos conférences intéressantes et nos pratiques novatrices. Nous en voulons pour preuve l’étonnement de nos interlocuteurs et les nombreuses questions posées lors du temps d’échanges et durant la suite du Congrès.

Une ouverture qui donne le ton

Nombreuses sont les idées emmagasinées pendant ces cinq jours. Dès l’allocation d’ouverture donnée par Gyslaine Desrosiers, présidente du SIDIIEF, l’importance de la collaboration interprofessionnelle a été mise en avant. Selon elle, « face à la chronicisation des maladies, au développement rapide des connaissances et des technologies, à la pénurie de professionnels qualifiés, il devient impératif de renouveler les pratiques et de faire évoluer la profession tant par la recherche en sciences infirmières que par des complémentarités interprofessionnelles “revues et corrigées”. L’importance d’assurer des soins de santé accessibles, de qualité et sécuritaires comporte des exigences de renouvellement des savoir-faire et aussi du management. »

L’augmentation des besoins et la diminution des ressources financières obligent le secteur de la santé à réorganiser ses services. Cette réorganisation pourrait se faire avec les infirmières ou sans elles ou pire contre elles. D’où l’importance d’avoir des propositions de suivi des malades chroniques par l’éducation thérapeutique dont la profession peut assumer le leadership. La sécurité est une priorité mondiale définie par l’OMS. L’expertise infirmière sauve des vies et prévient des erreurs et des complications quand celles-ci ont un haut niveau de formation, sont en nombre suffisant, travaillent dans de bonnes conditions, ont accès à la formation continuée et peuvent mener des recherches. Ce sont en fait les cinq conditions pour avoir des soins infirmiers de qualité.

Voici, en vrac, d’autres idées émises par la Présidente :

  • L’interdisciplinarité commence par une solide formation disciplinaire [1].
  • L’autorité des médecins nuit au développement de pratiques novatrices.
  • Les soins de santé primaires doivent se développer.
  • S’inscrire dans la trajectoire de la prévention, c’est une action politique pour penser autrement le « prendre soin ».

Des retours d’un congrès « coloré »

Nous vous livrons ici un peu de notre vécu de l’ensemble du congrès en quelques flashs.

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. », Gandhi.

Une fierté

Suite aux divers témoignages entendus, nous sommes fiers du travail réalisé dans nos maisons médicales. Toutes les infirmières et infirmiers à travers le monde perçoivent que des soins de qualité efficients passent par la collaboration interprofessionnelle sur un pied d’égalité, notamment la collaboration rapprochée entre les infirmiers et les médecins. Pour parvenir à cette coopération, elles doivent en démontrer l’efficacité, apprivoiser les médecins, mettre en place des structures et des procédures pour l’implanter et même parfois lutter pour l’obtenir. Pour beaucoup de nos collègues des pays représentés à ce congrès, le travail transdisciplinaire ne représente qu’un vœu pieux. Nous avons la chance d’avoir, il y a longtemps, choisi le modèle d’équipe pluridisciplinaire intégrée, autogestionnaire en collaboration avec des usagers acteurs et soutenue par des outils cohérents avec cette vision, comme le dossier santé informatisé accessible à toutes les disciplines ; ainsi, nous avons pu, au sein de cet environnement, développer la qualité.

Un désir

Le désir impérieux nous est venu d’encore davantage faire connaître nos expériences, de continuer à les évaluer, de publier nos résultats en Belgique et plus largement. Et peut-être, pouvons-nous rêver de renouveler l’expérience dans trois ans à Montréal avec une assise plus grande et une intervention en séance plénière qui permettrait de partager le modèle des maisons médicales belges auprès de davantage de travailleurs de la santé des pays francophones.

Un espoir

L’espoir d’avoir une infirmière formée à l’université en Belgique comme dans d’autres pays. D’ailleurs, l’assemblée générale du SIDIIEF qui s’est tenue durant ce congrès, a ratifié un mémoire demandant à tous les pays francophones d’adopter un cursus infirmier, du baccalauréat au doctorat. Au Québec, il existe une infirmière praticienne spécialisée en soins de première ligne (IP-SPL) qui a une formation solide et un rôle beaucoup plus étoffé que dans notre pays. Espérons aussi voir fleurir en Belgique des infirmières spécialisées en soins de première ligne.

Une admiration

L’admiration de voir des travailleurs de la santé de pays du sud réaliser tant de choses avec si peu de moyens. Leur motivation, leur détermination, leur enthousiasme sont une leçon pour nous tous.

Des sujets à partager

Nous préparons pour le mois de septembre un document de synthèse des différentes interventions qui nous ont plus particulièrement marqués durant ces cinq jours de travail intensif. Si vous êtes curieux et voulez vous informer plus rapidement, voici quelques liens qui pourront vous donner un avant-goût de ce que nous aimerions partager avec tous les travailleurs des maisons médicales et d’ailleurs :

- http://vimeo.com/album/1964645/video/42750738 : résumé de la conférence plénière de Michel Fontaine (Suisse) : « L’humanisation des soins, fondement des pratiques cliniques et des compétences professionnelles »

- http://vimeo.com/album/1964645/video/42769738 : résumé de la conférence plénière des docteurs Alain Larouche et Gerry Bédard du Groupe santé Concerto (Canada) : « Les malades chroniques complexes : de meilleurs résultats à de meilleurs coûts »

- http://vimeo.com/album/1964645/video/43412223 : résumé de la conférence plénière d’André-Pierre Contandriopoulos (Canada) : « Les grands défis des systèmes de santé dans le monde : bilan et perspectives »

- http://vimeo.com/album/1964645/video/43413244 : résumé de la conférence plénière de Grégoire Ahongbohon (Bénin) : « Santé mentale : briser les chaînes… - Témoignage d’un homme engagé »

- http://vimeo.com/album/1964653/video/42820882 : résumé du symposium sur les collaborations interprofessionnelles

- Sans oublier le site général du SIDIIEF : www.sidiief.org

La représentation des maisons médicales à ce congrès n’aurait pas été possible sans le soutien de la Fédération des maisons médicales et de nos maisons médicales respectives, et sans notre propre motivation à consacrer du temps et de l’énergie à cette belle aventure. Espérons que ce bref compte-rendu donnera l’envie à d’autres travailleurs et pourquoi pas à des patients de nos maisons médicales de participer à de futurs congrès de ce genre pour faire rayonner le modèle de soins de santé primaires dans lequel nous croyons.

« Il vaut mieux penser le changement que changer le pansement. », Francis Blanche.


Marie-Louise Fisette travaille à la Fédération des maisons médicales comme chargée de mission et est infirmière à la maison médicale de Ransart dans la région de Charleroi.

François Lénelle est infirmier à la maison médicale Les Houlpays en région liégeoise.

Julie Walravens est infirmière à la maison médicale Antenne Tournesol à Bruxelles.

Geneviève Govaerts, Olivier Montigny, Fabienne Saint Amand sont respectivement infirmière, médecin et gestionnaire à Espace Santé, la maison médicale d’Ottignies.


[1Ce qui corroborre une récente recherche du SPF Santé Publique « Interdisciplinarité en première ligne de soins et place du coordinateur de soins », résultats à paraître prochainement (collaboration du Vereniging van wijkgezondheidscentra et de la Fédération des maisons médicales).