Vous êtes ici :
  1. La Fédération
  2. Organes institutionnels
  3. Collège de coordination
  4. Actualités...
  5. Des disciplines qui s’entrecroisent en maison médicale : une chance ?

Des disciplines qui s’entrecroisent en maison médicale : une chance ?

2 juillet 2013
Elysee Somassé

médecin, service d’études et recherches de la Fédération des maisons médicales, chercheur à l’école de santé publique de l’université libre de Bruxelles.

, Yves Gosselain

Responsable du service promotion santé et qualité de la Fédération des maisons médicales.

Webmaster du site internet de la Fédération.

Au départ, c’est une étude, de multiples collaborations, des démarches sur le terrain. Mais surtout, il y avait un atout des maisons médicales et wijkgezondheidscentra à mettre en lumière et à investiguer : quelles formes prend le travail interdisciplinaire aujourd’hui dans les équipes ? Et que pouvons-nous apprendre des expériences et des études menées ailleurs ? Venait s’ajouter enfin la question de la coordination d’une équipe pluridisciplinaire : l’intérêt d’une telle fonction et les rôles que peut jouer un(e) coordinateur/trice.

Le projet s’est déroulé essentiellement en 2011, grâce à un financement du SPF Santé publique. Ce qui explique aussi la publication tardive du rapport : il a fallu attendre sa traduction et sa mise en ligne officielle par le service public.

Le projet a été réalisé en étroite collaboration avec nos collègues néerlandophones de la VWGC. Une expérience intéressante qui a permis de mener à bien ce travail de recherche avec des moyens limités. Une seule recherche donc, avec des étapes similaires pour les deux fédérations, mais pas identiques. On retrouve d’ailleurs dans les résultats des nuances propres au contexte de chacune des deux fédérations.

Comment avons-nous travaillé ?

Comme dans toute recherche, nous avons commencé par une revue de la littérature sur le sujet, complétée par l’analyse de plusieurs rapports et articles de la Fédé qui abordaient les mêmes questions.

Cette première approche a orienté les différentes étapes de collecte d’informations sur les pratiques actuelles dans les maisons médicales (francophones et néerlandophones). De nombreux projets menés dans les maisons médicales ont contribué à l’élaboration progressive de cette étude (projets tabac, personnes âgées, diabète, atelier mouvement, arrivée d’un coordinateur...), via des entretiens avec un chercheur, des questionnaires, la rédaction d’un projet en cours ou l’analyse d’une fiche du cat@losanté.

Ensuite, souvenez-vous, lors du Congrès début 2011, aux Tanneurs à Bruxelles, nous avons profité d’un atelier pour débattre des freins et des leviers aux pratiques interdisciplinaires, afin que chaque participant reparte avec une palette de conditions favorables. Pour soutenir la réflexion, nous avions élaboré une grille de dix repères (voir document joint), dix questions pour aider à se situer. Si vous ne vous en souvenez pas, vous pouvez retrouver cette grille dans les annexes du rapport...

Enfin, après le Congrès, nous vous avons encore sollicités, à l’aide de deux questionnaires, pour faire le point sur la fonction de coordinateur dans vos équipes. Une fonction qui est restée d’actualité dans d’autres projets : lors du récent colloque à la mer et aussi avec la création du GECO, groupe des gestionnaires et coordinateurs.

Des résultats, des pistes de travail et de réflexion

Avec l’interdisciplinarité, une équipe se construit une capacité d’analyse et de synthèse à partir des différentes disciplines qui la composent. Certaines règles s’imposent et il est parfois utile de confier à une personne le suivi des interactions.

Qu’est-ce qui facilite le dialogue interdisciplinaire ? D’après les expériences de terrain, on peut citer : le partage d’objectifs ; des réunions pluridisciplinaires ou de cas, régulières ; le partage de compétences ; la définition et planification des tâches...

Certains des leviers identifiés concernent les personnes (compétences, connaissance de ses limites/ressources, autonomie...) ; d’autres sont liés à l’institution (culture interne, non-hiérarchie, dossier partagé...) ; d’autres enfin, s’observent à un niveau macro (financement au forfait, organisation solidaire entre prestataires...). On retrouve les mêmes niveaux pour les différents freins . Et pour aider à lever ces freins, on a relevé l’engagement d’une personne pour la coordination, la formation de l’équipe et le partenariat avec d’autres structures.

Quant à la fonction de coordination, elle est différemment remplie dans les deux régions du pays. À l’origine de cette fonction, on trouve l’augmentation de la taille des équipes et la diversité des disciplines, l’augmentation des temps partiels et le nombre croissant de patients avec des pathologies complexes et chroniques.

Vous pourrez encore trouver de quoi alimenter vos débats dans un chapitre intitulé « discussions ». On y aborde, notamment, le risque de l’enfermement disciplinaire, la compétence collective, la taille de l’équipe, le leadership et ... d’autres sujets encore. Des éclairages, des pistes à creuser ?

Il est évident que nombre de ces questions sont encore à l’oeuvre aujourd’hui dans les équipes. Posées différemment parfois. Tant il est vrai que chaque année, et le contexte et les différentes disciplines se rencontrent, s’assemblent de manière sans cesse renouvelée.


PDF - 693.5 ko
Rapport interdisciplinarité FR (pdf, 44 p., 693 ko)
PDF - 81.1 ko
Résumé interdisciplinarité (pdf, 5 p., 81 ko)
Word - 335.5 ko
grille 10 repères ID (word, 1p., 335 ko)

Vous pouvez également retrouver les rapports (NL - FR) sur le site du SPF Santé Publique :

- FR - Rapport et Annexe
- NL - Rapport en Annex


Avec le soutien de :