Vous êtes ici :
  1. La Fédération
  2. Organes institutionnels
  3. Collège de coordination
  4. Actualités...
  5. La place ou la chance

La place ou la chance

16 février 2015

Depuis le 1er janvier 2015, l’application de la nouvelle réglementation sur le chômage exclut des milliers de personnes du droit à la sécurité sociale. Au-delà des situations individuelles difficiles voire dramatiques (dans un contexte de récession économique), il nous semble utile de s’interroger sur le modèle de société vers lequel on se dirige, consciemment ou inconsciemment.


François Dubet [1], dans son article « Egalité des places, égalité des chances », interroge deux modèles de mise en œuvre de la justice sociale, l’une visant à réduire les inégalités entre les positions sociales (à travers des mesures réduisant les inégalités de revenus, de conditions de vie [2]), l’autre visant à offrir à chacun la possibilité d’accéder à toutes les positions sociales, même dans une structure sociale très inégalitaire (à travers des mesures organisant une compétition équitable).

En les posant d’emblée comme complémentaires, il analyse cependant les effets que leur mise en œuvre tend à produire.

Une critique que je relève parmi les nombreuses réflexions développées par Dubet : Le passage d’une logique de place à une logique de chance change radicalement les représentations de la société : aux classes sociales se substituent des groupes définis par les discriminations qu’ils subissent. Dans la vie sociale, on ne définit plus les inégalités en termes de classes sociales, mais entre minorités discriminées. Dans la vie politique, l’action des institutions en charge de lutter contre les discriminations tend à se substituer à celle des syndicats. Le mode d’action basé sur la concertation tend à se transformer en judiciarisation des discriminations subies. Tout cela concours à individualiser de plus en plus les responsabilités sociales générant deux nouvelles catégories, celle des vainqueurs et celle des vaincus.

Par ailleurs, le Centre Franco Basaglia a rédigé une série de réflexions sur les principes de justice sociale au fondement des politiques (de santé) et sur les modalités de faire démocratie qui tiennent compte de voix minoritaires. La justice sociale y est décortiquée selon plusieurs courants de pensée. Un antidote à la pensée unique, bien utile par les temps qui courent.

Prenez le temps de les découvrir : Centre Franco Basaglia.


A lire également : François Dubet, « Egalité des places, égalité des chances ».


[1sociologue

[2Dont le prélèvement d’impôts pour financer un système de sécurité sociale

Sur le même thème

éducation permanente