Vous êtes ici :
  1. Santé conjuguée
  2. Tous les numéros
  3. Norme et santé

Norme et santé

n° 41 - juillet 2007

L’alcoolique, c’est celui qui boit plus que son médecin. Cette plaisanterie passablement éculée mérite toute notre attention, car elle recèle, tel un Aleph borgésien, la complexité de la notion de norme dans le domaine de la santé. Elle nous dit que la norme est scientifique, puisqu’elle est énoncée par le détenteur du savoir médical. Mais en même temps, quitte à se contredire, elle nous révèle que la norme est sociale, puisqu’elle s’établit par comparaison avec le comportement d’un notable. Elle illustre aussi le potentiel de stigmatisation de la norme : manifestement, cette phrase contient un jugement et aussi une menace pour celui qui se croirait autorisé à boire plus que son médecin. Notre attitude enfin, ô mon contemporain du XXIème siècle, n’est pas insignifiante : cette affirmation « normative » nous amuse. Mais pour des motifs parfois contradictoires. Les uns plisseront les paupières d’un air entendu : tout le monde sait aujourd’hui que la norme santé est impitoyable et ne tolère pas ce flou subjectif, bref la boisson, c’est maximum 21 unités par semaine pour un homme et 14 pour une femme, mais il vaut évidemment mieux ne pas boire. Mais face à ces parangons de la norme santé la plus expansive, d’autres, post-modernes sans doute, souligneront la non-pertinence de l’énonciateur : qui est-il pour dire aux autres ce qu’ils doivent faire ?

Toutes ces questions sont loin d’être académiques. Elles s’inscrivent dans le mouvement de transformation que connaît notre société, où la tension entre normativité et illégitimité des limites conditionne notre quotidien, y compris dans le champ de la santé, et détermine non seulement les comportements des usagers et des professionnels, mais aussi l’organisation de la santé au plan collectif et politique.


A télécharger : Cahier Sc 41 - Norme et santé - juillet 2007 (pdf, 2.6 Mo)


Quelques aperçus sur la crise contemporaine de la régulation du champ médical

Pour aborder la question de la régulation de la médecine et de sa transformation, il convient de distinguer deux versants. D’un côté, une relation (...)

de Munck Jean

philosophe, professeur à l’Université catholique de Louvain

De la perte des repères à l’enfant généralisé

Les médecins généralistes sont confrontés au vacillement de leurs certitudes. Alors que leur pratique est soumise à des normes de plus en plus (...)

Lebrun Jean-Pierre

psychiatre et psychanalyste.

L’accueil et la règle : du centre et des faubourgs

Dans leur travail, les accueillants sont souvent confrontés à la question de la norme : qui édicte les règles dans une maison médicale, sont-elles (...)

Caroline Rasson

sociologue, travailleur en santé communautaire à la maison médicale Norman Bethune, membre de la Fédération des maisons médicales.

Quand les a-normaux se rebiffent

Si la norme est la loi du plus grand nombre, que deviennent les minorités, telles que les plus gros ou les sourds ou, maintenant, les fumeurs ? Et (...)

Marianne Prévost

sociologue et chercheuse à la Fédération des maisons médicales.

Voyage au pays du normal et du pathologique

Que se passe-t-il quand une personne en souffrance s’entend dire par le professionnel consulté « Tout est normal », ou pire « Vous n’avez rien » ? (...)

Dr Axel Hoffman

médecin généraliste à la maison médicale Norman Bethune.

Les pages ’actualités’ du n° 41

Actualité politique
Faut-il se réjouir de la chute du PS et du SP&A/Spirit ? Quel impact pour nos projets, et notre travail de tous les jours ?

Les magouilleurs sont punis ! Mais quand le PS fait une cure d’opposition, ce sont les allocataires sociaux qui font une cure (...)

Dr Pierre Drielsma

médecin généraliste au centre de santé de Bautista van Schowen et membre du bureau stratégique de la Fédération des maisons médicales.

Actualité politique
A nos futurs ministres en charge de la santé, les exigences du GBO

Qu’attendent les médecins généralistes du prochain gouvernement ? Si ils souhaitent une amélioration de leurs conditions de travail, leurs (...)

Delforge Yves

Secrétaire général du Groupement belge des omnipraticiens

Soins de santé primaires
L’évaluation, une démarche militante

De sa naissance à aujourd’hui, le mouvement des maisons médicales a été et demeure un laboratoire de la santé. C’est pourquoi la culture de l’évaluation (...)

Marianne Prévost

sociologue et chercheuse à la Fédération des maisons médicales.

Relation soignant-soigné
Le dévoilement progressif de la maladie : le malade au centre du processus

Faut-il toujours dire toute la vérité aux patients ? Quand ? Comment ? L’auteur met le patient au coeur du processus de dévoilement de la vérité (...)

Vidal Serge

psychothérapeute

Non-marchand
Le syndicalisme dans le non-marchand

Le non-marchand, et plus particulièrement les soins de santé privés, s’est transformé au cours des trente dernières années et il est marqué par (...)

Léonard Jean-Marie

ancien secrétaire fédéral du Syndicat des employés, techniciens et cadres (SETCa)

Voyage à travers Santé Conjuguée à partir des mots-clés

Santé conjuguée

Tous les trois mois, un dossier thématique, et des pages « actualités », consacrées à des questions de politique de santé et d’éthique, à des analyses, débats, interviews, relations d’événements (colloques, parutions récentes), au récit d’expériences vécues...